Accueil > Les archives > Un jeune loup braconné en Isère !

Vercors

Un jeune loup braconné en Isère !

Retrouvé au col de l’Arc : un loup abattu illégalement

dimanche 19 octobre 2008

Le cadavre d’un jeune loup a été retrouvé vendredi 17 octobre dans le Vercors isérois, a-t-on appris hier de source préfectorale. L’animal, une bête d’environ 25 kilos, a semble-t-il été tué par balle, élément qu’un examen légal de la dépouille devrait permettre de confirmer demain lundi. Selon les premiers éléments fournis par la préfecture, le corps de l’animal gisait sous le col de l’Arc, côté Villard-de-Lans, et la mort remonterait à plusieurs jours. "La dépouille de l’animal a été récupérée par les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS)", a encore indiqué la préfecture. Si la thèse d’un tir illégal se confirme, "les dispositions nécessaires seront prises afin d’identifier et poursuivre les auteurs pour destruction d’espèce protégée".

Comme chacun le sait, le loup est en effet protégé par une disposition de la convention de Berne datant de 1979 et par celle de la directive européenne de mai 1992.

Depuis 2004, un protocole baptisé "Plan Loup" permet cependant aux agents de l’Etat de "prélever" chaque année un certain nombre de loups (six individus en France pour la période 2007/2008) afin de réduire la pression sur les troupeaux d’ovins.

En Isère, l’abattage par erreur de deux loups appartenant à la même meute (une seule bête aurait dû être "prélevée") dans le massif de Belledonne avait provoqué en septembre 2006 la fureur des associations de protection de la faune sauvage et de l’environnement. Deux autres loups avaient été abattus en Isère dans le cadre du protocole en 2004 (Taillefer) et en 2005 (Valdaine).

L’abattage illégal d’un loup au col de l’Arc est semble-t-il (si l’on excepte le double tir de Belledonne en 2006) le premier acte de ce type dans le département. En janvier 2008, à Presle (Savoie), un loup avait été retrouvé décapité.


Mise à jour du 24 octobre

l’autopsie confirme l’abattage illégal d’un loup dans le Vercors

L’autopsie pratiquée sur le cadavre d’un grand canidé découvert la semaine dernière dans le massif du Vercors (Isère), a confirmé qu’il s’agissait d’un loup, abattu illégalement par balles, a annoncé le 24 octobre, le préfet de l’Isère.

"Il s’agit d’un mâle de 28 kilos, âgé de 2 à 3 ans, victime de deux projectiles qui ont entraîné des blessures mortelles", a précisé à l’AFP le préfet, Michel Morin, à l’issue d’une réunion de presse.

Le cadavre du loup avait été découvert le vendredi 17 octobre sous le col de l’Arc, à proximité de Villard-de-Lans. Les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), l’avaient alors récupéré et transporté au siège départemental afin d’être congelé en attendant d’être autopsié, conformément au protocole en vigueur.

A la suite de cette autopsie, qui a eu lieu mercredi, un procès-verbal de renseignement judiciaire a été rédigé par le service départemental de l’ONCFS et transmis jeudi au parquet du tribunal de grande instance de Grenoble, selon la même source.

Contrairement à la Drôme, département voisin, qui avait autorisé l’abattage d’un loup dans le massif du Vercors fin août, par des lieutenants de louveterie, le préfet de l’Isère n’a pas autorisé de tir contre cette espèce protégée par la convention de Berne (1979), ainsi qu’une directive européenne de mai 1992.

Voir en ligne : Source - Dauphiné Libéré du 19/10/2008

Partager cet article :

Soutenir par un don