Accueil > Les archives > Un amendement PS veut délimiter des territoires où le loup n’est pas (...)

Loi rurale

Un amendement PS veut délimiter des territoires où le loup n’est pas toléré

mercredi 21 janvier 2004, par l’Agence France Presse

La commission des Affaires économiques de l’Assemblée a adopté mardi un amendement PS au texte sur la ruralité, qui stipule que le préfet "délimite des territoires où le loup pourrait être prélevé" et "où sa présence ne devrait pas être tolérée", a-t-on appris mercredi 21 janvier 2004 de source parlementaire.

Cet amendement, présenté par Augustin Bonrepaux (PS, Ariège) et Chantal Robin-Rodrigo (app.PS, Hautes-Pyrénées), stipule "qu’à la demande d’un ou plusieurs maires, le préfet détermine par arrêté, après avis conforme du Conseil général, les territoires réservés au pastoralisme d’où les grands prédateurs doivent être exclus".

"Il s’agit de déterminer par arrêté préfectoral, les seuils de compatibilité entre l’élevage et la présence de loups et délimiter des territoires où le loup pourrait être prélevé sous certaines conditions et des territoires où sa présence ne devrait pas être tolérée", explique l’exposé des motifs de l’amendement.

Cet amendement propose de mettre en oeuvre l’une des propositions les plus contestés par les écologistes issue d’un rapport rendu public en mai 2003 par la commission d’enquête parlementaire sur le loup. Cette commission d’enquête souhaitait ouvrir la possibilité d’éliminer des loups dans certaines zones où leur présence était "incompatible" avec l’élevage.

Le rapport préconisait d’établir trois types de zones : celles "où la protection serait intégrale," celles "où le loup pourrait être prélevé sous certaines conditions" et celles "où sa présence ne devrait pas être tolérée".

P.-S.

NDR : Cet amendement a finalement été rejeté le 30 janvier

Lire les débats au parlement (lire à partir de l’amendement 1527 mis aux voix) : www.assemblee-nationale.fr

Partager cet article :

Soutenir par un don