Accueil > Les archives > Tir de loup : FERUS dépose un recours en annulation

Communiqué de presse

Tir de loup : FERUS dépose un recours en annulation

lundi 30 août 2004, par FERUS

FERUS a déposé le vendredi 27 août devant le Conseil d’Etat un recours
en annulation de l’arrêté ministériel du 12 août autorisant l’abattage
de quatre loups.

Ce recours ne sera pas suspensif , et grand est le risque de voir des
loups abattus par les gardes d’un jour à l’autre. Le danger peut aussi
venir des braconniers, les appels à la destruction illégale de loups se
multipliant sans d’ailleurs que cela semble émouvoir les autorités.

FERUS affirme que la population de loups vivant en France est encore
trop fragile pour qu’on ajoute des prélèvements officiels aux morts
accidentelles et au braconnage. C’est pourquoi FERUS a argumenté
uniquement sur l’incompatibilité de l’arrêté ministériel avec la
directive européenne de 1992 qui interdit toute atteinte à une espèce
dont la population n’est pas dans un état de conservation satisfaisant.

Même en prenant l’estimation la plus élevée de l’Office de la Chasse,
le nombre des loups et surtout des meutes reproductrices n’atteint pas
le minimum requis par l’Union Internationale de Conservation de la
Nature pour qu’on puisse considérer cette population "en bon état". Il
est essentiel, même avec du retard sur l’actualité, que les plus hautes
juridictions française et européenne nous disent une bonne fois ce
qu’il en est de cette disposition de la directive qui à première
lecture semblait avoir fondé la conservation des espèces sur des bases
scientifiques et juridiques solides et complètes. Un succès du recours
aurait ainsi des effets bénéfiques sur les deux autres grands
prédateurs dont s’occupe FERUS, le lynx et l’ours.

Contact Presse :
Sandrine ANDRIEUX
andrieux-sandrine wanadoo.fr
06-14-64-18-00

Partager cet article :

Soutenir par un don