Accueil > Les archives > Suivi hivernal 2005-2006 du réseau loup

Suivi hivernal 2005-2006 du réseau loup

le loup poursuit sa progression spaciale et numérique

jeudi 6 juillet 2006, par ONCFS

Le suivi hivernal réalisé dans les zones de présence permanente [1] par le réseau grands carnivores concernait cet hiver 2005/2006 l’ensemble des 16 ZPP identifiées l’hiver précédent. Cet hiver a été caractérisé par de fortes chutes de neige sur tout le massif alpin. L’état du manteau neigeux, avec des risques d’avalanches élevés, a rendu la réalisation des prospections difficile.

Le suivi hivernal a pu être assuré grâce à la combinaison des sorties opportunistes des correspondants de terrain et d’opérations spécifiques systématiques. Le suivi a également été maintenu dans les zones de présence temporaires déjà détectées pour la première fois lors de l’hiver 2004/2005 afin d’évaluer leur statut.

Suivi hivernal 2005-2006

En région Provence Alpes Côte d’Azur, le nombre d’indices retenus est en augmentation significative. Le massif transdépartemental entre le nord des Alpes de Haute Provence et les Hautes-Alpes devient une nouvelle zone de
présence permanente dénommée « Parpaillon -Ubaye »
. Sur ce secteur, il avait été décidé d’exercer une surveillance
particulière. La distinction des limites entre les différents groupes de loups adjacents reste encore imprécise. De plus, avec l’appui d’analyses génétiques complémentaires, la ZPP anciennement dénommée Ht Verdon-Bachelard est séparée en 2 : le « Ht Verdon-Bachelard » en rive gauche du Verdon et « Trois Evêchés-Ubaye » en rive droite.

En région Rhône-Alpes, 2 nouvelles ZPP sont confirmées,
la première en Haute Savoie, désormais nommée « Les Bornes », et la seconde dans la Drôme dénommée « Jocou » qui ne sont cependant pas constituées en meute (1 seul animal détecté dans chaque zone). La ZPP du Vercors, suite à de nouveaux résultats d’analyses génétiques, est maintenant divisée en deux ZPP
 : Vercors-Ouest, et Vercors-Hauts Plateaux. Les premières suspicions sur le terrain datent de l’hiver 2003/2004, mais la démonstration par des données chiffrées n’a pu être réalisée que récemment. Cette zone est donc reclassée rétroactivement à l’hiver 2004/2005.

Variation du nombre de zones de présence permanente sur l’arc alpin français

Au total, le nombre de ZPP augmente donc de 17 (en tenant compte de la nouvelle nomenclature sur le
Vercors valide depuis l’hiver 2004/2005) à 21
. Il faut noter l’absence de données sur la ZPP de « la Clarée » (meute transfrontalière franco-italienne), et sur celle du Dévoluy ainsi que la quasiabsence dans le massif du Taillefer. Si aucun indice n’est détecté sur ces
zones durant le prochain hiver (2006/2007), elle seront déclassées de leur statut de ZPP. Les effectifs minimums résidants (EMR) dans les ZPP passent donc de 41-50 loups détectés en hiver 2004/2005 à 56-67 individus durant le
dernier hiver.

Concernant la mortalité, il faut noter le cadavre d’un jeune loup mâle relevé dans les Alpes-de Haute-Provence suite à une collision avec un véhicule et dans le Vercors, le signalement d’un loup tué accidentellement (choc avec véhicule) sans possibilité de récupérer le cadavre.

Documents joints

Notes

[1ZPP

Partager cet article :

Soutenir par un don