Accueil > Les archives > Suivi estival 2004 / une observation dans l’Ain

Suivi estival 2004 / une observation dans l’Ain

samedi 29 janvier 2005, par FERUS

Débutée à titre expérimental en été 2003, la méthode du hurlement provoqué (« wolf howling ») a de nouveau été reconduite en 2004, toujours dans un cadre expérimental, dans 10 zones de présence permanente déjà prospectées en 2003 (ZPP : zone de présence permanente du loup pendant au moins 2 hivers consécutifs) : Queyras (05), Clarée (05), Vésubie (06), Moyenne Tinée (06), Haute Tinée (06), Vercors hauts plateaux et Vercors Ouest (26/38), Belledonne (38/73), Taillefer (38) et Canjuers (83). La ZPP du haut Verdon-Ubaye a également été prospectée, hors plan d’expérience. Les prospections ont eu lieu du 15 juillet au 15 septembre, période pendant laquelle il est possible de différencier les jeunes des adultes. La voix humaine a été choisie, les autres moyens testés en 2003 (amplis...) ayant été peu convaincants.

Meutes transfrontalières ou meutes distinctes ?
Certaines zones ont été prospectées en simultané avec les équipes italiennes pour déterminer s’il existait des meutes différentes de part et d’autre de la frontière ou s’il s’agissait des mêmes animaux. Si des réponses avec des jeunes sont obtenues de chaque côté au même moment, la thèse de meutes différentes est fortement probable. Ce qui n’est pas le cas s’il s’agit d’adultes, les animaux pouvant ne pas être ensemble à ce moment là contrairement aux louveteaux qui sont regroupés au même endroit (site de rendez-vous).

Ont ainsi été prospectées en simultané :

  • le Queyras et le Val Pellice : réponse avec des jeunes uniquement du côté français
  • la Clarée et bardonnechia : réponse avec des jeunes uniquement du côté italien
  • Vésubie et Guercha : réponse avec des jeunes des 2 côtés donc existence de 2 meutes distinctes
  • Haute Tinée et Alta Val Stura : réponse avec des jeunes uniquement du côté italien

Le Vercors hauts plateaux et le Vercors Ouest ont également été prospectées en simultané. Une réponse avec des jeunes a été obtenue du côté Vercors Ouest et une réponse sans jeunes du côté Hauts Plateaux : l’hypothèse de 2 meutes distinctes n’est donc pas confirmée.

9 reproductions confirmées en 2004
La méthode du hurlement provoqué permet également de déceler les reproductions au sein des groupes. Zone italienne comprise, 10 groupes ont été contactés parmi lesquelles 9 indiquaient la présence de jeunes dans les zones du Queyras, de Bardonneche, de Vésubie, de Guercha, de Moyenne Tinée, de Alta Val Stura, du Vercors Ouest (reproduction pour la première année), Belledonne et haut Verdon/Ubaye.

Pendant les prospections, un groupe de 4 loups a été observé dans le Vercors (2 à 3 individus avaient été recensés en hiver 2003/2004). Dans le Taillefer, 3 loups ont été observés et les traces de 4 individus ont été relevées (2 individus recensés en hiver 2003/2004).

Un loup observé dans l’Ain

Après l’absence d’indices de présence pendant le printemps et l’été 2004, une observation visuelle considérée comme « probable » a été réalisée sur la commune de Petit-Abergement, dans le secteur de Valromey.
En automne 2003, la présence du loup avait été confirmée génétiquement dans le département de l’Ain.

P.-S.

Source : ONCFS, Bulletin du réseau loup N° 12, décembre 2004.

Documents joints

Partager cet article :

Soutenir par un don