Accueil > Les archives > Quatre génisses tuées par deux loups

Isère

Quatre génisses tuées par deux loups

dimanche 15 mai 2005

Quatre génisses ont été tuées par deux loups dans la nuit de mardi à mercredi en Isère, à proximité du parc de la Chartreuse, relançant la polémique entre agriculteurs et écologistes sur la présence du "canis lupus" en France.

La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) a demandé aux autorités l’autorisation d’organiser une battue.

"Quatre génisses de moins d’un an ont été attaquées en Valdaine par deux loups. Les analyses ADN pratiquées par des experts mandatés par la préfecture ont prouvé qu’il s’agissait bien de loups", a-t-on précisé à la préfecture du département. "On s’étonne qu’ils soient descendus aussi bas dans la vallée et aussi près des habitations."

Pour l’instant, aucune autorisation de battue n’a été accordée par la préfecture.

Pour la FNSEA, cette nouvelle attaque "est une preuve supplémentaire de l’incompatibilité entre les loups et les activités d’élevage bovin et ovin".

L’association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) juge l’abattage illégal en raison de la protection accordée au loup par la Convention de Berne (1979) et une directive européenne de 1992.

Après une quasi-disparition en France, l’animal est réapparu depuis 1992 à la suite de migrations naturelles, mais ses effectifs seraient encore faibles : 55 selon l’Etat, 36 d’après l’Aspas - contre 2.000 en Espagne et 700 en Italie.

Les éleveurs français, notamment ceux de moutons, affirment que les attaques des loups ont tué 2.808 ovins en 2002, contre 192 en 1994.

P.-S.

Source : Reuter

Partager cet article :

Soutenir par un don