Accueil > Les archives > Projet Baie-James : Départ le 25 mai 2008

Projet Baie-James : Départ le 25 mai 2008

mardi 20 mai 2008, par Peuple Loup

Initialement prévu pour début avril lorsque le projet a été mis par écrit, le départ a pris quelque retard. La cause principale est surtout financière bien sur, le nerf de la guerre comme certains ont coutume de dire.

Notre recherche de partenaires a été longue et difficile (comme pour tout projet). Ceux qui ont suivi de près l’évolution sur le site et le blog ont pu voir apparaître des logos et des articles mettant en avant les entreprises qui ont cru dans notre projet.

Ces soutiens sont indispensables, mais principalement techniques. Or, dans tout projet, il est indispensable d’avoir un minimum de "cash" pour certains points : la nourriture, le transport, la connection internet. Et nous sommes loin de ce que nous avions budgetisé pour faire au mieux.

Il y a 1 mois, un point a été fait sur ce que nous avions besoin pour se lancer dans le projet, techniquement et financièrement. Une sorte de liste minimum.

Liste minimum

Par liste minimum, il faut comprendre : de quoi a t’on besoin pour débuter le projet et respecter les fondamentaux qui bercent celui-ci.

Les fondamentaux sont :

  • Le partage avec le public, ce qui signifie une connection internet et du matériel de prise de données.
  • Une présence permanente sur le terrain : ce qui implique une certaine logistique.
  • Le principe du "sans trace", demandant aussi un matériel et une organisation spécifique.
  • Une approche d’un point de vue "passionné" complétée par une approche plus scientifique. Cela demande une mise en place de protocoles et le soutien de compétences adhocs.

Nous pensons également que notre recherche de financement sera facilitée lorsque nous commencerons à recueillir et diffuser les données via internet. L’affluence des espaces web de l’association sera augmentée et nous serons plus vu.

Les acquis

Une grosse partie du matériel technique pour assurer une présence permanente nous a été fournie par deux partenaires de premiers choix :

  • Gore-Tex avec toute une gamme de vétements techniques permettant la survie en climat froid et ou humide. Vous pouvez voir sur le blog la liste de l’équipement.
  • Patagonia nous a également fourni des polaires et des sous vétements adaptés à la région d’étude. Ce qui fait qu’au niveau vétements, Julie et moi n’avons pas grand chose à rajouter pour être "confort".

Au niveau du matériel de prise de données, nous avons la chance d’avoir le soutien de l’association Parcours Le Monde : elle nous prête son matériel photo (nikon D1X plus objectifs) et une caméra video. Cela nous permettra de proposer des documents de qualités, et ce de façon régulière.

Nous avons eu également une aide de Carrix pour l’acquisition d’un chariot de transport qui va fortement nous aider. En nous faisant un bon prix, François Joncourt nous permet d’avoir un peu plus pour mettre ailleurs.

Au niveau financier, nous devons remercier plusieurs entreprises qui ont adhéré au programme "1% pour la planète". Initiée par Atemia depuis 2007, notre présence dans la liste des associations soutenues par ce programme nous a permis d’être soutenu par Exquiro et les Champagnes Dosnon-Lepage. Ces soutiens, qui ont l’avantage d’être potentiellement récurrents nous permettent d’espérer une rentrée d’argent tous les ans, si notre projet continue d’intéresser ces entreprises bien sur.

Il faut ajouter à cela l’aide de mes anciens employeurs, toujours présents pour donner un coup de pouce : ils ont participé à l’achat du Carrix et ajoutent un peu de grain à moudre pour avancer encore un peu plus. Loup.org , bien sur mais vous le saviez déjà.

Il faut aussi remercier plusieurs personnes qui ont fait des dons à l’association et qui peuvent être sur que leur aide va contribuer à ce projet.

Toute cette liste pour déja remercier ceux qui aident à concrétiser notre aventure, ils le méritent. C’est aussi pour préciser que le total de ces aides financières ne représente pas non plus énormément en terme de "cash". Nous sommes très loin de rouler sur l’or !

A l’heure ou j’écris ces lignes et alors que la date définitive du départ est lancé, nous tiendrons 3 ou 4 mois. Avec l’avantage d’être installé sur le terrain avec le matériel nécessaire pour recueillir des données intéressantes. Il faudra donc continuer à rechercher des financements pour payer nourriture, forfaits internet (50€/mois) et espérer qu’il n’ y ait pas trop de pépins matériels...

Parlons concret

On n’est pas la pour se plaindre : c’est bientôt le bonheur !

Julie et moi partons donc le 25 mai 2008, destination : Québec !

Une fois arrivé à Montréal, il faudra attendre un peu de temps avant d’être sur le terrain ; Il reste quelques trucs à peaufiner sur place, des achats à faire (matériel solaire, campement de base) et nous sommes tributaires de Chiyaanuu pour le déplacement sur zone (situé quand même à 1500km de Montréal, avec tout un tas de matériel bien encombrant).

Nous serons en Baie-James vers le 10 juin. Le temps de finaliser l’emplacement de la zone avec les talimans Crees et nous serons alors en plein dedans et commencerons le travail.

Nous aurons accès à internet de façon régulière et avec un transfert illimité. Nous allons faire monter une parabole et bénéficier ainsi d’internet satellite sur notre camp de base. Il est prévu une mise à jour tous les 15 jours. Photos, carnets de routes et extraits videos seront disponibles sur les espaces web.

Tous les mois, nous proposerons des rencontres virtuelles aux écoles inscrites. A l’heure actuelle, plus de 1000 élèves sont sur les listes pour suivre le projet. Nous allons travailler pour proposer quelque chose de qualité pour que les 3 ans de terrain fassent briller quelques yeux.

Les premiers mois seront principalement axés sur la découverte du territoire, la mise en place des protocoles pour la cartographie de habitat et le recueil des indices de présence lupines. La présence de Julie pour ces taches est indispensable et me permettra ensuite de recueillir des données utilisables pour ses analyses futures.

Ce travail de prospection et de mise en place participera à notre intégration au milieu et favorisera les rencontres avec la meute sur le long terme.

Les moyens pour nous suivre

Si vous souhaitez ne rien perdre du projet et de son évolution, vous pouvez utiliser plusieurs moyens mis à votre disposition, tel que la liste de diffusion (1 envoi à chaque mise à jour), l’abonnement aux flux RSS du site et du blog (qui comprennent la publication des nouvelles photos sur la galerie flickr) ou la visite régulière de notre forum, où des membres de l’association ne manqueront pas de discuter de ce qui se passe sur le terrain.

Bien sur, loup.org sera également régulièrement informé et des articles inédits seront publiés ici même pour vous apporter des informations complémentaires.

En vous souhaitant nombreux à suivre ce projet qui nous tient réellement à coeur, nous vous disons à très bientôt, en direct de la Baie-James !

Voir en ligne : Rencontre avec les loups

Partager cet article :

Soutenir par un don