Accueil > Les archives > Plusieurs mouflons dévorés : le loup à nouveau soupçonné

BAUGES

Plusieurs mouflons dévorés : le loup à nouveau soupçonné

mercredi 7 janvier 2009

Une douzaine de cadavres de mouflons ont été découverts par des habitants et des promeneurs dans le secteur de la réserve nationale de chasse des Bauges. Une partie d’entre eux ont été attaqués dans le vallon de Bellevaux. Il s’agit surtout de jeunes mouflons et de chevreuils, dont les morsures et les lambeaux de peau arrachée autour du cou et des cuisses ont tout de suite laissé penser à l’attaque d’un ou de plusieurs loups.

Les agents de l’ONC (office national de la chasse) se sont rendus sur place afin de recueillir d’éventuels indices (traces dans la neige, excréments, poils) comme ils le font toujours dans le cadre des observations menées par le réseau loup. Selon l’ONC, contactée hier, ces découvertes en fond de vallée, assez proches d’Ecole-en-Bauges et de Jarsy, s’expliquent par le brusque retour de l’hiver qui a contraint les animaux à se réfugier à plus basse altitude, facilitant l’attaque du ou des prédateurs. L’ONC confirme que le loup est maintenant bien installé dans les Bauges, sans pouvoir évaluer avec précision le nombre d’individus vivant sur le massif.

Denis Dupérier ne retournera pas sur le Margeriaz

Ces attaques ont provoqué un regain de tension dans les Bauges, où le loup a été photographié à deux reprises l’été dernier. Les agriculteurs et les chasseurs avaient déjà mal vécu les différents épisode du procès de Denis et Pierre Dupérier, après le tir d’un loup qui avait attaqué leur troupeau de chèvres sur l’alpage du Margeriaz en 2005. La convocation lundi prochain de Denis Dupérier devant le tribunal de Grenoble ne va pas calmer le jeu. Un rassemblement est d’ailleurs prévu devant le tribunal pour soutenir l’éleveur.

Pour son frère Pierre, "on a tout fait pour le dégoûter. D’ailleurs, il ne retournera pas l’été prochain sur le Margeriaz. Il a préféré s’acheter une ferme dans l’Allier. "

La Cour de cassation avait partiellement annulé l’arrêt rendu par la cour d’appel de Chambéry qui avait relaxé l’alpagiste Denis Dupérier. Le parquet a fait appel et il sera rejugé à Grenoble lundi prochain.

Voir en ligne : www.ledauphine.com

Partager cet article :

Soutenir par un don