Accueil > Les archives > Où voir des loups ? > Parcs et zoo : visites et rencontres > Parc de Courzieu

Parc de Courzieu

Quand les aigles dansent avec les loups...

mardi 1er juin 2004

Avec ses 80 000 visiteurs annuels, le parc animalier doit son succès à son authenticité et à sa dimension pédagogique.

Le ciel bleu pour tableau noir, la forêt pour salle de classe, des loups et des rapaces pour compagnons de jeu : le parc animalier de Courzieu a tout pour inciter à faire l’école buissonnière. Mais si l’on y croise régulièrement des élèves de maternelle et de primaire, c’est généralement en compagnie de leurs enseignants qu’ils viennent profiter ici d’une leçon de choses grandeur nature.

Une dimension pédagogique affirmée qui n’est pas pour autant l’unique raison d’une escapade à Courzieu où les adultes sont largement représentés parmi les quelque 80 000 visiteurs annuels. Une affluence justifiée, récompense logique des efforts poursuivis depuis plus de vingt ans par Jean-Pierre Vidal et son équipe, soucieux d’offrir aux citadins l’occasion de découvrir loups et rapaces dans les conditions les plus proches du milieu naturel : ni zoo, ni parc d’attraction.

pygargue à queue blanche

Exemplaire en est la présentation de rapaces en vol qui a fait la réputation du parc. Les oiseaux de nuit ouvrent le bal : de la timide dame blanche qu’est la chouette « effraie » au plus hardi « hibou du Cap », en passant par le « chat huant » et la tournée du « grand duc »...

Les belles de jour leur succèdent avec la très élégante buse bleue de la Cordillère des Andes, avant le ballet aérien offert par ces as de l’acrobatie que sont les « milans noirs »... Première sortie cette année pour les faucons « gerfaut » dans une vertigineuse démonstration de vol piqué, tandis que les « pygargues à queue blanche » jouent les vedettes américaines, avant de laisser l’azur aux impressionnants vautours fauves. Quelques frissons dans les gradins quand, toutes ailes déployées, ces géants du ciel survolent le public...

Un même souci d’authenticité préside à la rencontre des loups, à l’heure du repas de la meute. Un moment fort partagé au plus près par les volontaires autorisés à pénétrer sur leur territoire ; privilège très convoité, et pas seulement par les plus jeunes spectateurs. Un moment choisi, « pas pour faire du cirque mais pour observer le comportement du groupe » commente Jean-Pierre Vidal qui ne manque pas l’occasion de dissiper les idées reçues quant la réputation du grand méchant loup, nourrie par les contes et légendes : « le loup ne s’attaque jamais à l’homme, sauf s’il est malade... »

Qui n’a jamais rêvé d’approcher les loups sans crainte ?
Le pont "passe loup"

Des loups avec lesquels un parcours ludique et interactif, où l’on évolue entre réel et imaginaire, permettra de faire encore plus ample connaissance. Avant d’aller, pourquoi pas, profiter du second passage des rapaces en vol : les vedettes ne font jamais tout à fait le même numéro.

Jean-Jacques Billon


Infos pratiques

Situé à 30 km à l’ouest de Lyon, dans les Monts du Lyonnais, le parc de Courzieu est ouvert tous les jours, de mars à la Toussaint, de 10 h à 19 h.

3 spectacles tous les jours :

  • LES RAPACES EN VOL LIBRE à 14h30 et à 16h30
  • A LA RENCONTRE DES LOUPS à 15h30

Voir en ligne : http://www.leprogres.fr/Imprimer/33...

P.-S.

Tél. 04 74 70 96 10

Site : www.parc-de-courzieu.fr

Partager cet article :

Soutenir par un don