Accueil > Les archives > Nouveau plan de gestion du loup en Suisse

Nouveau plan de gestion du loup en Suisse

jeudi 13 mars 2008

Sachant que des louves arrivent en Suisse, il faut s’attendre à ce que commence bientôt la phase d’accouplement et de reproduction. Pour faire face à cette évolution et tenir compte des expériences des dernières années, le Plan de gestion du loup en Suisse a été révisé. Il met l’accent sur la protection des troupeaux.

Depuis près de dix ans, des loups migrent en Suisse. Cet animal, exterminé au milieu du XIXe siècle, a été placé sous protection stricte dans toute l’Europe. Maintenant il recolonise progressivement la Suisse (voir encadré). Après quelques jeunes mâles, ce sont maintenant des femelles qui arrivent en Suisse. La reproduction du loup devient ainsi un sujet d’actualité, nécessitant la révision du Plan loup de 2004 (qui s’appelait Concept loup ; voir encadré). Le texte révisé met l’accent sur la protection des troupeaux et permet de prêter une attention particulière à la protection des louves et de leurs petits.

Le nouveau Plan loup

Pour revoir l’ancien Plan loup, l’Office fédéral de l’environnement a fait appel au groupe de travail Grands carnassiers. Voici les principaux changements dans le plan :

  • La protection des troupeaux est renforcée grâce à la définition claire des différents rôles et opérations dans les annexes au Plan loup. Celles-ci précisent par exemple ce que sont des mesures supportables destinées à protéger les troupeaux. Elles indiquent aussi l’aide financière et les conseils que peut apporter l’OFEV pour les mesures de protection des troupeaux.
  • Le nombre de moutons victimes du loup qui déclenche alors l’autorisation de l’abattre ne change pas. Toutefois, la statistique ne reprend que les animaux des troupeaux que leur propriétaire a protégés avec des mesures raisonnables.
  • Les loups qui causent des dommages ne peuvent être abattus que dans un périmètre qui est adapté aux dommages potentiels. Il ne sera donc plus possible d’abattre un loup sur des alpages déserts.
  • L’OFEV recommande aux cantons de ne pas autoriser les tirs dans les régions où l’on sait qu’une louve est présente pendant la période de reproduction (d’avril à juillet), ni dans les zones de protection de la faune sauvage, bien que la législation actuelle le permette (art. 12, al. 2, LChP).

Protection des troupeaux

La révision du Plan loup inclut les expériences collectées ces dernières années. Depuis l’apparition des premiers loups, l’OFEV et la Centrale de vulgarisation agricole AGRIDEA de Lausanne ont mis au point un système de protection du petit bétail qui fonctionne bien dans l’ensemble. Ce système s’appuie sur le premier Concept de gestion des loups en Suisse. D’ailleurs les dommages restent limités dans les régions où la protection des troupeaux est bien établie. La Suisse abrite pour le moment au moins cinq loups, trois mâles et deux femelles. Il est toutefois très probable qu’ils sont plus nombreux, car les loups peuvent vivre assez longtemps près de l’homme sans se faire remarquer. D’autres loups viendront en Suisse ces prochaines années et ils ne manqueront pas de se reproduire.

Voir en ligne : Communiqué de l’OVEV

Partager cet article :

Soutenir par un don