Accueil > Les archives > Manifestation anti-loup à Chambéry

Manifestation anti-loup à Chambéry

mercredi 22 septembre 2004

500 à 700 éleveurs, selon la police ou les organisateurs, ont manifesté le mercredi 22 septembre, dans le centre de Chambéry, contre la présence du loup dans les alpages.

Ils se sont dispersés vers 16h00 après avoir arrosé d’eau et épandu de la paille sur la voie d’accès à la préfecture. Les agriculteurs ont aussi jeté de la paille et de l’eau contre la façade de la direction départementale de l’agriculture mais les services municipaux ont rapidement nettoyé la chaussée.

A l’appel de la FNSEA des départements alpins, des "Jeunes agriculteurs de Savoie" et de la Fédération nationale ovine, les manifestants encadrant une vingtaine de vaches et 450 moutons avaient commencé à bloquer l’accès à la préfecture vers 10h30. Un cortège, ouvert par une banderole proclamant "Non au loup en zone d’élevage", a défilé dans les rues de la ville dont l’accès était interdit aux véhicules à l’occasion de la journée sans voiture. D’autres banderoles proclamaient "égalité, une brebis tuée, un loup tué", ou "sauvons le pastoralisme".

Une délégation reçue par le préfet de Savoie a remis une lettre des responsables agricoles demandant au président de la République "de procéder à un arbitrage afin que l’Etat choisisse entre la mort programmée du pastoralisme ou l’enlevement des loups dans les zones d’élevage". Ils ont aussi demandé que les indemnisations des dégâts commis par le loup soient prélevées sur le budget du ministère de l’environnement.

A l’issue de l’entrevue, le président de la FDSEA Savoie, Jean-Marc Guigue, a affirmé que les "organisateurs du tour de France (cycliste) ont été mis en garde afin qu’ils prévoient un tracé évitant les Alpes si aucune avancée sur le dossier loup n’intervenait rapidement". Le gouvernement a donné en juillet l’autorisation de tuer quatre loups dans trois départements des Alpes du sud.

P.-S.

Aucun animal n’a encore été localisé et abattu.

Partager cet article :

Soutenir par un don