Accueil > Canis lupus : le loup > Histoires de loups > Loups-Garous

Loups-Garous

jeudi 30 mai 2002, par Jean-Marc Landry

Toute notre relation avec les loups à travers les âges et jusqu’à ce siècle, a été fondée sur un loup issu du tréfonds de notre imaginaire. Il n’existe aucun autre animal qui a tant souffert de nos croyances. Au moyen-âge, en France et dans d’autres pays européens, apparaissent les histoires de loups-garous, hommes capables de se transformer en loup, puis de reprendre leur apparence humaine.

Ces « démons » sortaient la nuit pour se nourrir du sang de leur victime. En fait ces hommes appelés loups-garous étaient victimes d’une maladie héréditaire appelée porphyrie, une maladie du métabolisme qui peut de nos jours être traitée. Les porphyrines sont des pigments rougeâtres qui se trouvent dans le noyau de l’hémoglobine. Le malade souffre d’un excès de ces pigments rougeâtres dans les urines, faisant croire qu’il urinait du sang, le sang de ses victimes. Il est aussi probable que certains « loups-garous » souffraient de lycanthropie, maladie schizophrénique qui fait croire au malade qu’il est un loup. Cette maladie existe encore de nos jours, mais elle est rare.

Pline s’était déjà intéressé au cas de loups-garous et, déjà à cette époque, il affirmait qu’ils n’existaient pas. Pline nous prouve que les histoires de loups-garous existaient déjà à l’époque de Jésus Christ. Ces histoires d’hommes qui ont le pouvoir de se transformer en animal existent partout dans le monde. Par exemple, en Afrique il existait des hyènes-garous, au Japon des renards-garous, en Amérique du Sud des jaguars-garous, en Norvège les ours-garous et en Europe nous avons hérité des loups-garous.

Partager cet article :

Soutenir par un don