Accueil > Les archives > Les élus et les éleveurs du Dévoluy adressent des propositions à la Ministre (...)

Les élus et les éleveurs du Dévoluy adressent des propositions à la Ministre d’écologie

vendredi 19 août 2005, par le Dauphiné Libéré

Les choses n’ont pas traîné. Trois semaines à peine après la visite de Nelly Olin dans les Hautes-Alpes, les éleveurs et les élus du Dévoluy ont couché sur le papier la liste de leurs griefs. La député Henriette Martinez, anti-loup de la première heure, s’affiche bien entendu à leurs côtés.

Parmi les principales propositions faites à la ministre de l’Écologie et du Développement Durable, figure surtout la suppression des tirs d’affût - opérés par des agents de l’ONC après trois attaques en trois semaines d’après le protocole établi au mois de juin - au profit des tirs de défense, réalisés par les éleveurs possédant un permis de chasse ou des chasseurs. Quant aux tirs d’effarouchement, ils les réclament dès le début de la saison dans les ZPP (zones de présence permanente).

Le périmètre et la fréquence des attaques comptabilisées pour mettre en oeuvre le protocole est également contesté. Pour les éleveurs, chaque massif doit être pris en compte dans sa totalité, sans limite de temps sur la saison. Dernière revendication, et pas des moindres : les éleveurs du Dévoluy réclament que la France propose le déclassement du loup de la Convention de Berne d’ici la fin de l’année. Fin 2004, la Suisse avait fait de même, mais la commission permanente de la convention avait repoussé sa décision d’un an, réclamant davantage de données scientifiques.
Par ailleurs, les propriétaires d’ovins s’interrogent sur " le devoir de l’État de protéger les personnes et les biens ". Autant de signes qui montrent que les éleveurs, s’ils ont apprécié que la ministre se déplace sur le terrain, sont néanmoins restés sur leur faim.

P.-S.

Note
Sur le site internet de Henriette Martinez, on apprend également que la députée, les élus et les éleveurs du Dévoluy ont "posé à la Ministre une série de questions (...) sur la dangerosité du loup, particulièrement en cas de contamination par la rage". !!!

Réagissez !!!

Partager cet article :

Soutenir par un don