Accueil > Les archives > Les éleveurs ovins menacent d’actions

Les éleveurs ovins menacent d’actions

vendredi 13 août 2004

Les éleveurs ovins lancent un « ultimatum » aux pouvoirs publics. Plusieurs fédérations et syndicats d’éleveurs de l’Arc alpin exhortent vendredi le gouvernement à « enlever le loup sur les zones de pastoralisme » et menacent d« ’assurer leur autodéfense » dans le cas contraire.

Les fédérations ovines, les fédérations départementales de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) de l’Arc alpin (10 départements NDLR) et les Jeunes agriculteurs soulignent, dans un communiqué, que « depuis des années, les éleveurs de l’Arc Alpin subissent des attaques de loup sur leurs troupeaux ». « Ces attaques étant devenues quotidiennes, et de plus en plus violentes, le désespoir s’est emparé des éleveurs subissant les prédations ».

Malgré diverses « actions afin d’obtenir ’zéro loup’ sur les zones pastorales de l’Arc Alpin » et un entretien avec le Premier ministre, les éleveurs ovins préviennent que « sans annonce positive quant à l’enlèvement du loup sur les zones pastorales, à partir du 20 août, ils assureront l’autodéfense ». Et ce, « puisque l’Etat n’assure pas la sécurité des biens et des personnes ».

« Le 28 août, si le gouvernement n’a pas changé sa position, nous mettrons en place des barrages dans l’Arc alpin », concluent les éleveurs ovins.

Un nouvel arrêté interministériel permettant de poursuivre les abattages de loups est paru vendredi au Journal officiel : il autorise l’abattage de quatre loups d’ici la fin de l’année dans trois départements « particulièrement exposés aux attaques des prédateurs », que sont les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes et les Alpes-Maritimes.

Partager cet article :

Soutenir par un don