Accueil > Canis lupus : le loup > Histoires de loups > Légendes du loup nordique destructeur

Légendes du loup nordique destructeur

vendredi 2 octobre 2009, par Lorelei AMAYA

Il était une fois dans le monde des géants, résident des monstres à forme lupine errant au beau milieu de la "Forêt-de-Fer" et contenant au plus profond d’eux même la haine envers le monde des dieux...

L’un de ces "destructeurs du divin" est Fenrir, fils d’une géante sorcière Angelboda et de Loki le génie du feu et représentant du Mal et du désordre. Cet immense loup est aussi frère de deux autres créatures monstrueuses ; Hel (la gardienne des morts) et Midgardsormr (le serpent géant).

Image Hosted by ImageShack.us

Pour plus de précautions, les dieux Ases décidèrent d’adopter le louveteau. Mais au fils des années, Fenrir devenait de plus en plus gigantesque, et puissant, il arborait une fourrure gris cendrée, un poil hérissé comme des pointes, ne cessant de grogner au point que seul Tyr osait encore l’approcher pour le nourrir.

Le loup Fenrir devenu adulte, s’apprêtait à attaquer l’Asgard où vivaient les dieux, qui l’ont parjurés quelques années auparavant.
Les divins décidèrent donc de se réunir autour d’Odin leur chef , dans son palais craignant qu’une prophétie annonçant que le loup géant les anéantiraient et ravageraient la Terre lors du Ragnarök, c’est à dire le destin des puissances, le combat final, l’assaut contre l’ordre au profit du chaos.

“Le soleil s’obscurcit,
La terre sombre dans la mer,
Les étoiles étincelantes
S’évanouissent dans le ciel.
La fumée tourbillonne,
les flammes ronflent,
un brasier ardent
s’élève jusqu’au ciel.”

Après avoir utilisé des chaînes de fer les dieux optèrent pour une chaîne dite magique réalisée par les Alfes noirs qu’ils nommèrent la Résistante. Les divins enchaînèrent le loup sur une île (Lyngvi) loin du monde. Puis le fauve restera là attaché jusqu’au Ragnarök. Il rompra ses liens et réalisera son œuvre destructrice.
Fenrir, en proie à sa lignée malfaisante et instrument de vengeance des géants, se prépara à terroriser les hommes et les dieux.
«  Le loup Fenrir va, gueule béante, la mâchoire inférieure contre la Terre, la supérieure contre le Ciel. Il béerait encore plus s’il en avait la place. Le feu jaillit de ses yeux et de ses naseaux ». (Str 42.) La Völuspá.

La guerre est annoncée, les dieux mobilisent leurs forces, les humains entrent dans un combat sanglant. Le loup monstrueux dévore Odin, mais un courageux guerrier Vidarr attrape la mâchoire de Fenrir et la lui arrache. C’est la mort du loup. C’est la mort de ce monde inondé de mensonges et de trahisons. La régénération est en vue car après le crépuscule vint l’aurore.

P.-S.

Source : Bernard Marillier, Le loup, petite bibliothèque des symboles.

Partager cet article :

Soutenir par un don