Accueil > Les archives > Le sort du loup suspendu à la loupe des experts

Suisse

Le sort du loup suspendu à la loupe des experts

mercredi 11 octobre 2006

Le loup qui a massacré 31 moutons dans la nuit du 26 ou 27 septembre à Collombey-Muraz (Valais suisse) subira-t-il des représailles ?

Mystère pour l’heure. Les experts qui ont débattu hier du sort du carnassier n’ont pas encore rendu leur copie. Mais cela ne saurait tarder. « D’ici à la fin de la semaine », prédit Daniel Mettler, le coordinateur de la protection des troupeaux en Suisse, membre de la table ronde. Laquelle réunit encore le chef de la chasse de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), son homologue valaisan, le biologiste cantonal et le garde-chasse local.

Il faut dire que ce cas s’avère « un peu particulier ». « Il s’agit d’une attaque violente, la première du genre à avoir été observée depuis l’introduction du Concept Loup Suisse. » Sans compter la surprise liée à son apparition dans le Chablais. « L’endroit n’a pas révélé les signes d’une présence claire pendant l’été, ni sur le bétail ni sur la faune sauvage », note Daniel Mettler. A l’inverse du loup de la vallée de Conches.

L’abattre ? Le verdict appartient en dernière instance aux autorités cantonales, qui ont toute latitude de le faire à partir de 25 ovins tués en l’espace d’un mois. Ce pourrait bien être le cas, si l’on se réfère aux propos tenus lundi soir, à la TSR, par le conseiller d’Etat valaisan Jean-René Fournier. Au canton aussi de décider des modalités de la traque au loup. « Il peut en donner la possibilité aux chasseurs, comme ce fut le cas dans le Haut-Valais, avec des tireurs expérimentés, note Daniel Mettler. Ceci coïncidait avec l’ouverture de la chasse. Il peut aussi en confier la mission au garde-chasse. »

Voir en ligne : www.24heures.ch

Partager cet article :

Soutenir par un don