Accueil > Les archives > Le loup dans les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques ?

Le loup dans les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques ?

mercredi 14 mars 2007

C’est une attaque pour le moins particulière dont ont été victimes trois brebis, en septembre dernier, au pied du massif du Vignemale, dans les Hautes-Pyrénées. « Les bêtes ont été dépecées comme on le fait pour les lapins. C’est-à-dire que leur peau était arrachée à la hauteur des reins et était retournée jusqu’à leur tête » rapporte Marie-Lise Broueilh, présidente de l’Association de sauvegarde du patrimoine pyrénéen et mère de Sylvain, l’éleveur à qui appartenaient ces animaux.

Une prédation qui rappelle pour le moins celle du loup.

D’ailleurs, après expertise, cette attaque n’a pu être imputée à l’ours et aux chiens errants même si l’hypothèse du loup n’a pas, non plus, été établie.

Si l’éleveur et ses proches n’ont pas ébruité l’affaire, c’est qu’ils « souhaitaient d’abord en savoir davantage sur la façon dont attaque le loup ».

Ils se sont donc mis en contact avec des confrères des Alpes dont les troupeaux ont été mis à mal par cet animal.

« Nous leur avons également dit que des promeneurs nous avaient rapporté avoir vu, à proximité du charnier, une bête ressemblant à un gros renard. Forts de tous ces éléments, ils nous ont assuré que cela ressemblait bien à un méfait du loup ».

Des prédations similaires auraient aussi été constatées dans les Pyrénées-Atlantiques.

Reste que, là encore, aucune trace ou indice probant n’a été relevé. Quant aux agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage ils n’ont, pour l’heure, jamais pu attester la présence de l’animal dans le département.

Ce n’est pas le cas dans les Pyrénées-Orientales où il a été repéré à plusieurs reprises.

Le loup, qui peut parcourir facilement des centaines de kilomètres, vient d’être localisé, avec certitude en Lozère et dans le Gard.

Voir en ligne : Source - Dépêche du midi

Partager cet article :

Soutenir par un don