Accueil > Les archives > Le gouvernement de l’Ontario protège les loups de l’Algonquin

CANADA

Le gouvernement de l’Ontario protège les loups de l’Algonquin

lundi 31 mai 2004

Interdiction permanente de chasser loups et coyotes !

Le gouvernement de l’Ontario protège le loup de l’Est en interdisant la chasse et le piégeage des loups et des coyotes à l’intérieur du parc provincial Algonquin et dans ses environs. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui David Ramsay, ministre des Richesses naturelles.

« Les loups font partie intégrante de la biodiversité de l’Algonquin et sont au coeur des programmes de sensibilisation et d’interprétation du parc, très appréciés des visiteurs, a déclaré le ministre. En protégeant les loups aujourd’hui, nous nous assurons que les générations futures d’Ontariens et d’Ontariennes pourront encore entendre l’appel du loup au parc Algonquin. »

L’interdiction telle que proposée a reçu l’appui massif du public quand elle a été annoncée au Registre de la Charte des droits environnementaux, pour permettre à la population d’y apporter son point de vue.

« Nous collaborons depuis une quinzaine d’année avec le gouvernement provincial, quel que soit le parti au pouvoir, a déclaré Monte Hummel, président du Fonds mondial pour la nature, Canada. Nous sommes très heureux aujourd’hui de voir M. Ramsay faire exactement ce qu’il faut faire dans ce dossier. »

« Dans le cadre de notre engagement à l’égard de la protection des loups, le ministère des Richesses naturelles doit aussi élaborer un programme provincial de gestion du loup, sur lequel le public et les organismes intéressés auront l’occasion de s’exprimer », a ajouté M. Ramsay.

Le programme de recherche et de surveillance du loup, qui se déroule à l’intérieur du parc provincial Algonquin et dans ses environs, continuera à examiner les facteurs qui influent sur les communautés de loups, tels que leur habitat et la présence de proies.

Le parc provincial Algonquin est la plus grande zone protégée de l’habitat du loup de l’Est en Amérique du Nord. Le gouvernement de l’Ontario propose d’homologuer le loup de l’Est en tant qu’espèce en péril.

Voir en ligne : Source : www.mnr.gov.on.ca

P.-S.

Protection des loups du parc provincial Algonquin - renseignements

Les loups du parc Algonquin appartiennent à une grande communauté de loups de l’Est, qui se retrouve dans des régions éparses du Centre et du Nord de l’Ontario.

Le loup de l’Est a perdu 58 pour 100 de son territoire sur l’ensemble du Canada. Il est maintenant disparu des provinces de l’Atlantique et de l’Est des États-Unis. On estime que l’Ontario possède la plus grande communauté de ces loups et, le parc provincial Algonquin est la plus grande zone protégée abritant le loup de l’Est en Amérique du Nord.
Ces loups ont un pelage typiquement gris brun et rougeâtre et sont plus petits que les loups que l’on retrouve plus au nord.

Les loups et les coyotes de cette région se ressemblent et c’est pourquoi ces derniers sont inclus dans les mesures prises, pour éviter que des loups ne soient abattus accidentellement.

Le loup est un élément important de l’écosystème de l’environnement naturel unique qui compose le parc. C’est aussi un des emblèmes les plus chers du parc.

Les soirées d’appels des loups, renommées dans le monde entier, sont l’événement le plus couru du programme d’interprétation. En plus d’avoir beaucoup contribué à la sensibilisation du public à l’égard du loup, ce programme apporte aussi beaucoup à l’économie locale.

L’interdiction de chasser et de piéger les loups et les coyotes et de les poursuivre à l’aide de chiens s’applique aux cantons de Clyde, Bruton et Eyre dans le territoire du parc. Elle s’applique aussi aux cantons qui entourent le parc, en tout ou en partie.

Partager cet article :

Soutenir par un don