Accueil > Canis lupus : le loup > Des loups et des hommes > Le culte du loup

Le culte du loup

jeudi 31 janvier 2008, par Lorelei AMAYA

A travers les totems : emblèmes d’un clan ou véritable guides de notre personnalité à un moment donné, le totémisme encore nommé expérience Chamanique s’illustre comme une idéologie religieuse, reflet de la société dans laquelle il s’exprime.

Lors des abominables massacres conscernant les indiens d’Amérique du Nord, où l’Eglise oppose sa vérité refusant tout apprentissage tels que les rituels magiques dominés par les esprits et les forces occultes rendant hommage à Dame nature, les mythes et rites étaient confortés par les cohésions tribales, reposant elles-même sur l’individu et la famille, le clan et la soumission à l’autorité du chef et des sages. Cette harmonie et ces partages nous rappellent forcément la société des loups.

Au commencement, le totémisme se divise en trois règnes : minéral, végétal, animal, il est rare de posseder un seul totem car nous naissons avec des totems, puis nous en "acquérons" d’autres au fur et à mesure de notre évolution (attention nous pouvons aussi en perdre en cas d’abus). Ainsi les clans s’attachent aux symboles censés représenter la présence des divinités ou des forces surnaturelles qui créent les interdits et les protections.

Dans le règne minéral, se trouvent les plus anciens d’une grande famille "Sagesse des Ages", ainsi les cristaux, et surtout le quartz, sont des intermédiaires privilégiés entre le monde intérieur (l’esprit) et le monde extérieur. C’est pourquoi avant de choisir un cristal, il faut donc décider de la raison de son utilisation, et du but que l’on veut atteindre avec ( comme la méditation).

Le règne végétal à un rôle important en matière de nourriture indispensable pour les hommes comme pour les animaux, ainsi que leur importance dans les remèdes phytothérapeutiques.

Pour finir, chez les Amérindiens, le règne animal comprend à la fois les animaux réels et les animaux mythiques, ainsi le loup symbolise la liberté, la puissance (mais aussi la virilité, contrairement à la louve, la Loba, celle qui sait, qui caractérise le désir et la fécondité) règne sur le monde des vivants mais aussi celui des morts. C’est animal sauvage inspire aux hommes répulsion ou peur panique mais aussi une attirance certaine et un respect parfois très profond.

Si l’église catholique ordonnait de ne jamais croiser directement le regard d’un loup sous peine de se voir voler son âme, celles et qui ont le loup pour totem peuvent également lire dans le coeur d’une personne en plongeant dans leur regard, cette intuition les rends parfois vulnérable car leur spontanéité laisse apparaître leur sentiments.
Dans d’autres contrées cependant, le loup invoque bien des choses ; chez les Asiatiques il est protecteur par sa force mais est également à l’origine des dynasties (Gengis Khan se prévalait d’être le descendant direct du loup bleu et de la biche fauve), en revanche, en Europe il est l’archétype des puissances sataniques en servant notament de monture aux sorciers pour se rendre au Sabbat. Alors qu’en Amerique du sud c’est la légende de Nahani qui se répend, mais ceci est une autre histoire...

source :www.euroloup.com, encyclopédie wikipédia.

Partager cet article :

Soutenir par un don