Accueil > Les archives > La Suisse ouvre le feu sur le loup

La Suisse ouvre le feu sur le loup

jeudi 27 septembre 2007, par Thierry

Jean-René Fournier, le conseiller d’Etat valaisan, a donné son feu vert pour abattre le loup qui sévit dans le Val d’Illiez (VS) et le secteur de Susanfe. Le prédateur a tué 41 animaux de rente sur une période de quatre mois.

Entre la mi-août et la mi-septembre, le loup a dévoré vingt-cinq bêtes.
L’animal a aussi attaqué des bovins et tué deux veaux, a indiqué le canton dans un communiqué jeudi. Depuis le 15 septembre, le prédateur a encore dévoré deux moutons dans un troupeau placé sous la surveillance d’un berger.

Critères de tir atteints

La commission intercantonale chargée de la gestion du loup a constaté que les critères de tir fixés par le concept loup suisse ont été atteints, soit le minimum de 35 animaux de rente dévorés sur une période de quatre mois et de 25 sur un mois.

Le WWF n’a encore rien décidé

Le WWF se tâte Le WWF Suisse n’a pour l’heure pas décidé s’il allait faire recours contre le tir du loup. « Nous allons d’abord étudier le dossier de décision du département valaisan », indique Werner Vetterli qui juge positif qu’aucun tir n’ait lieu durant le délai de recours.

En novembre de l’année dernière, un autre loup avait déjà été abattu dans le Chablais valaisan. Le prédateur avait été tiré dans la région d’Arcojeux, sur l’alpage de Conche, où une trentaine de moutons avaient été égorgés. La même année, en octobre, une louve qui avait tué 35 moutons dans la vallée de Conches avait été abattue. Cela avait suscité de vives réactions de la part du WWF qui s’était opposé, en vain, à la décision des autorités valaisannes.

Après une série de recours, le Tribunal cantonal avait donné raison à l’organisation de défense des animaux. L’instance avait estimé que le Conseil d’Etat avait violé la loi. Les battues menées par le Service de la chasse en novembre 2006 pour abattre le loup étaient illégales.

Partager cet article :

Soutenir par un don