Accueil > Les archives > La Guerre des moutons

Jeu de société

La Guerre des moutons

vendredi 11 octobre 2002

LE PREMIER lauréat du tout nouveau concours national le Jeu de l’année a été couronné hier, à Issy-les-Moulineaux, au musée de la Carte à jouer. C’est Philippe des Pallières, 42 ans, un inventeur installé en Seine-et-Marne, qui a emporté le prix devant cinq autres challengers avec sa Guerre des moutons. Le Jeu de l’année, trophée créé en 2001 par des passionnés, cherche à devenir un label de référence, à l’image de son homologue allemand, le Spiel des Jahres, véritable institution depuis 1979. Outre-Rhin, décrocher cette récompense est synonyme pour les éditeurs de jeux de ventes à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires...

Philippe des Pallières est le premier lauréat du Jeu de l’année qui récompense le meilleur jeu de société français.

Au total, 42 jeux sortis entre le 1 e r janvier 2001 et le 30 juin 2002 concouraient à l’épreuve française. Après un premier passage au crible, six rescapés ont été retenus. Pendant deux jours, les 4 et 5 octobre derniers, les 8 membres du jury se sont enfermés à Versailles pour... jouer avec chacun d’entre eux. Un seul a répondu aux critères de ces juges, eux-mêmes joueurs, gérants de magasins spécialisés, journalistes ou responsables de ludothèques. Seuls des jeux de cartes et de plateaux étaient acceptés, exit les jeux vidéo et sur Internet. Tous devaient être en langue française, conçus par des créateurs nettement identifiés, distribués dans un nombre de points de vente représentatif. Enfin, le divertissement choisi doit être familial. D’après l’expérience allemande, le profil du jeu « moderne » est précis : règles courtes et simples, matériel de bonne qualité, parties courtes - de une demi-heure à une heure et demie - et prix modique, inférieur à 30 €.

« Il a fallu 3 ans du projet jusqu’à la commercialisation » Avec la Guerre des moutons, chacun des 2 à 4 joueurs âgés d’au moins 7 ans endosse le costume d’un berger et doit construire le plus grand enclos de mouton. A tout moment, l’irruption d’un loup dans le jeu peut faire basculer la donne. « L’idée et 80 % du jeu me sont venus en une journée mais il a fallu 3 ans du projet jusqu’à la commercialisation, explique Philippe des Pallières. Je me suis aperçu récemment que son origine remonte à bien plus loin. En fouillant dans mes placards, je suis tombé par hasard sur un vieux prototype que j’avais imaginé à 18 ans, et je me suis rendu compte que c’est l’ancêtre de ma Guerre des moutons. » Dans un monde dominé par les deux géants américains - Hasbro et Mattel -, Philippe fait partie des six créateurs Français. « Ça fait plus de quinze ans que j’en invente, je dois en être à mon 150 e mais seulement au 30 e édité », précise le lauréat. Pas de CV particulier pour devenir créateur de jeux. « J’ai fait un bac scientifique puis des études de création de décors de théâtre. J’ai ainsi des notions de calcul de probabilité et des connaissances artistiques », raconte l’auteur. Philippe des Pallières a signé les règles et le fonctionnement du jeu avant de confier à un dessinateur le soin de réaliser les pièces, sous sa direction. La Guerre des moutons est vendue au prix conseillé de 15 à 20 € dans les boutiques spécialisées, les Fnac Junior et les magasins la Grande Récré.

P.-S.

En savoir plus : Le Site du jeux et le site des Editions Asmodée

Voir aussi : Guerre et Bêêêh !

Source de l’article : Le Parisien.com

Partager cet article :

Soutenir par un don