Accueil > Les archives > L’arrêté anti-loup va être étendu !

L’arrêté anti-loup va être étendu !

lundi 6 septembre 2004

Le Ministre de l’écologie et du développement durable va étendre aux départements de la Drôme, de l’Isère et de la Savoie l’autorisation de prélever des loups.

L’arrêté ministériel du 21 juillet (lire ici) autorisant l’abattage de quatre loups dans les Alpes du Sud va être étendu, a annoncé lundi 6 septembre 2004 le ministère de l’Ecologie dans un communiqué.

Le nombre total de loups pouvant être abattus d’ici le 31 décembre "en vue de contribuer à réduire la pression de ce prédateur sur les troupeaux dans les Alpes françaises reste limité à quatre maximum", a précisé le ministère.

Le ministère cite une forte progression depuis le début de l’année des attaques d’élevages en Savoie par le loup (40 attaques contre 14 en 2003, 169 brebis "victimes" contre 53). Il fait état d’une "stabilité" ou d’"une légère progression" des attaques du prédateur dans les deux autres départements des Alpes du Nord (Isère et Drôme).

"Les massifs de Belledonne (Isère et Savoie, ndlr), du Vercors (Drôme et Isère) et du Taillefer (Isère), de même que la vallée de la Maurienne (Savoie) apparaissent particulièrement touchés", poursuit le ministère dans son communiqué.

L’arrêté initial, signé le 21 juillet par les ministres de l’Ecologie, Serge Lepeltier, et de l’Agriculture, Hervé Gaymard, prévoyait un abattage de quatre loups au maximum dans les trois départements d’Alpes du Sud (Alpes-Maritimes, les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence). Il était paru le 13 août au Journal Officiel.

Vendredi, M. Gaymard, ancien président du Conseil régional de Savoie, avait annoncé avoir demandé à M. Lepeltier son feu vert pour l’extension de l’arrêté aux trois départements d’Alpes du Nord (lire ici).

P.-S.

Communiqué de presse du ministère :

Comme il s’y était engagé, le Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable - Serge LEPELTIER, a fait procéder à un bilan d’étape au 31 août 2004 des dégâts occasionnés par le loup dans l’arc alpin.

Par rapport à l’an dernier, les attaques et le nombre de brebis victimes au 31 août ont fortement progressé dans le département de la Savoie, passant de 14 attaques en 2003 à 40 cette année et de 53 victimes à 169.

Dans les départements voisins de l’Isère et de la Drôme les attaques sont stables ou en légère progression.

Les massifs de Belledonne, du Vercors et du Taillefer, de même que la vallée de la Maurienne apparaissent particulièrement touchés.

De la même façon que dans les trois premiers départements désignés dans l’arrêté du 12 août 2004, il ne pourra être procédé à des prélèvements que sur les territoires où :

  • soit les dommages restent importants malgré l’ensemble des mesures de protection mises en place
  • soit la mise en place des moyens de protection efficaces contraint fortement les conditions d’exploitation au point de remettre en cause les fonctionnement des systèmes pastoraux les plus adaptés.

Le nombre total de loups qui pourront être prélevés en vue de contribuer à réduire la pression de ce prédateur sur les troupeaux dans les Alpes françaises reste limité à quatre maximum.

Partager cet article :

Soutenir par un don