Accueil > Les archives > Inutilité et démagogie des tirs de loups

Communiqué de presse

Inutilité et démagogie des tirs de loups

l’exemple de la Drôme

mardi 23 août 2005, par FNE

Le 21 octobre 2004, une jeune louve a été abattue par décision préfectorale sur les plateaux du Vercors. Ce tir était présenté comme ayant une fonction de protection des troupeaux qui, pourtant, n’étaient plus présents sur la zone ! Allait-il au moins servir à faire baisser les attaques de la prochaine saison d’estive ?

Il faut croire que non puisque le préfet de la Drôme vient de signer une nouvelle autorisation de tir de loup - pour des attaques sur le même secteur - dont France Nature Environnement et ses associations drômoises contestent vivement le bien fondé. Pourquoi ?

  • 1) L’arrêté interministériel qui cadre les destructions de loups stipule qu’un tir est possible en cas de dommages importants sur les troupeaux concernés et en l’absence d’autre solution satisfaisante. Or, dans ce cas, les dommages [1] pris en compte pour le déclenchement des tirs d’effarouchement (préalables au tir à balles réelles) étaient de 8 brebis sur des troupeaux dont la protection était perfectible.
  • 2) Les tirs d’effarouchement n’ont duré qu’une semaine (du 12 au 18 août) alors qu’ils auraient pu se prolonger encore deux semaines. Pourquoi ne pas les avoir poursuivis ?
  • 3) Le tir à balles réelles ne peut avoir lieu que si trois nouvelles attaques se produisent après les mesures d’effarouchement. Or, deux attaques seulement se sont produites, occasionnant la perte de 4 brebis.

Donc, non seulement nous sommes très loin des « dommages importants » préconisés, mais en plus le cadre de l’arrêté interministériel n’est pas respecté.

De telles mesures s’apparentent clairement à des tirs de régulation de l’espèce que l’administration essaie de maquiller en mesures de protection des troupeaux.

C’est pourquoi FNE ajoute cette pièce au dossier déjà transmis à la Commission européenne et étudie, à la demande de ses associations locales, un recours contre cet arrêté devant le tribunal administratif.

P.-S.

Contact(s) Presse
Jean-David Abel 06 77 04 23 30
Mission Loup FNE : 04 92 84 65 69 - 03 88 32 91 14

Notes

[1Depuis janvier 2005, dans toute la Drôme, sur un cheptel de plusieurs dizaines de milliers d’ovins, moins de 60 brebis ont été indemnisées pour prédation attribuée au loup (rappelons que le doute profite à l’éleveur). Parallèlement, et à titre de comparaison, la perte de 120 brebis a été enregistrée (prédation due à des chiens ou autres causes).

Partager cet article :

Soutenir par un don