Accueil > Les archives > Hervé Gaymard souhaite une intensification de la chasse au loup

Hervé Gaymard souhaite une intensification de la chasse au loup

vendredi 10 septembre 2004, par l’Agence France Presse

Le ministre de l’agriculture Hervé Gaymard a souhaité jeudi une intensification de la chasse au loup, à l’occasion d’une rencontre à Gap avec les représentants des éleveurs ovins des Hautes-Alpes.

"J’ai demandé à mon collègue (ndlr : le ministre de l’écologie Serge Lepeltier) d’accélérer les prélèvements car il est intolérable que près d’un mois après la prise des arrêtés, il n’y ait pas eu de résultat", a ajouté M. Gaymard en estimant que cela illustrait "les difficultés à réguler cette espèce".

Il a ajouté que la question d’abattre d’autres loups serait "revue lorsque les quatre loups (dont l’abattage est autorisé, NDLR) seront effectivement prélevés".

Un arrêté ministériel pris cet été autorise l’abattage de quatre loups dans les Alpes du Sud et va être étendu aux Alpes du Nord, mais le nombre total de loups pouvant être abattus d’ici au 31 décembre reste limité à quatre maximum, ce que les éleveurs jugent totalement insuffisant.

"Par définition, il n’y a pas de convergence entre les ministres de l’écologie et de l’agriculture. Le ministre de l’écologie est chargé de la défense de la faune sauvage et le ministre de l’agriculture défend les éleveurs", a expliqué M. Gaymard. "Il y a une opposition de points de vue entre l’agriculture et l’environement et c’est au Premier ministre de trancher", a-t-il conclu.

A propos de l’indemnisation des éleveurs et des dépenses de protection des troupeaux, il a précisé : "Nous avons mis en place une mesure dans l’urgence cette année, puisque les mesures européennes s’arrêtaient en janvier 2004. J’ai bien conscience que cette mesure est imparfaite et nous allons dans les semaines qui viennent tirer le bilan de cet été pour adapter le niveau d’indemnisation des éleveurs".

Le ministre s’est ensuite rendu dans les Alpes de Haute-Provence où il a été accueilli dans le village de Saint-Jean-Monclar par une cinquantaine d’éleveurs venus manifester pacifiquement et crier leur "ras le bol du loup".

"Je comprends votre énervement et votre passion", leur a répondu M. Gaymard, rappelant qu’"entre l’homme et le loup, je choisis l’homme".

Partager cet article :

Soutenir par un don