Accueil > Les archives > Hautes-Alpes : le préfet autorise le tir par balle sur le loup

Hautes-Alpes : le préfet autorise le tir par balle sur le loup

samedi 9 juillet 2005, par l’Agence France Presse

Le préfet des Hautes-Alpes a signé vendredi un arrêté autorisant des tirs de prélèvement d’un loup dans le massif du Dévoluy, et un autre pour le massif du Queyras, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

"Ces opérations seront mises en oeuvre sous la direction technique du service départemental de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage", selon le cabinet du préfet.

Des mesures d’effarouchement avaient été prises par arrêté préfectoral le 24 juin dernier. Une trentaines de brebis ont été tuées par un ou plusieurs loups depuis le début de la saison, selon la même source.

Les ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture ont autorisé par un arrêté le 18 juin dernier le tir de six loups jusqu’au 31 mars 2006. Le protocole en annexe de cet arrêté donne pour la première fois aux éleveurs attaqués la possibilité de tirer sur le loup à des conditions précises (permis de chasse, autorisation du préfet, plus de trois attaques successives en trois semaines).

Un loup a été tué par un éleveur dans la nuit de vendredi à samedi dernier en Savoie. Ces conditions n’étaient pas en vigueur dans ce département, où aucune autorisation d’effarouchement ou de tir n’avait été donnée par le préfet. L’éleveur a indiqué qu’il ne savait pas qu’il s’agissait d’un loup au moment où il a tiré pour protéger son troupeau.

La Société protectrice des animaux a annoncé le 4 juillet qu’elle portait plainte contre l’éleveur, rappelant que "le loup appartient à une espèce strictement protégée par la loi".

En Isère, un "prélèvement" a été autorisé par arrêté ministériel paru le 18 juin au Journal officiel, suivi d’un arrêté du préfet.

Partager cet article :

Soutenir par un don