Accueil > Les archives > Enquête après la découverte de restes de loup devant des gendarmeries

Enquête après la découverte de restes de loup devant des gendarmeries

mercredi 21 mars 2007, par l’Agence France Presse

Les gendarmeries de Lozère, du Gard et de l’Aveyron ont ouvert une enquête après la découverte de restes de loup déposés devant les locaux des gendarmeries de Trèves (Gard) et de Rivière-sur-Tarn (Aveyron), a-t-on appris mardi auprès des gendarmes.

Deux pattes arrières semblables à celles d’un loup avaient été retrouvées en juillet 2006 devant les locaux de ces deux gendarmeries. Après une analyse ADN, dont le résultat est connu depuis la semaine dernière selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage de la Lozère (ONCFS), elles se sont avérées être celles d’un loup d’origine italienne, repéré auparavant dans les Alpes et dont une carte génétique avait été dressée.

Les ONCFS des départements du Gard, de la Lozère et de l’Aveyron ont également lancé une enquête pour déterminer où l’animal avait été tué.

Mi-mars, des gardes forestiers avaient annoncé que des traces de loups avaient été repérées en Lozère et dans le nord du Gard, accréditant l’idée que ces animaux seraient en train d’intégrer le Parc national des Cévennes situé à cheval sur ces deux départements.

Partager cet article :

Soutenir par un don