Accueil > Les archives > Découverte d’un nouveau cadavre de loup

Savoie

Découverte d’un nouveau cadavre de loup

mercredi 6 février 2008

Des promeneurs ont découvert le 26 janvier 2008, sur le territoire de la commune de Presle, le cadavre d’un grand canidé, à moitié immergé près d’un pont. Les premières constatations faites par les gendarmes ont permis d’établir que la tête de l’animal était sectionnée et qu’il présentait sur le flanc droit un trou pouvant correspondre à l’entrée d’une balle de chasse de calibre 12.

Les agents de l’office national de la chasse et de la faune sauvage ont pris en charge le cadavre, et il a été procédé à une autopsie par le laboratoire départemental d’analyse vétérinaires de Chambéry le 28 janvier, laquelle a confirmé qu’il s’agissait d’un loup.

Les investigations de la gendarmerie se poursuivent en vue d’éclaircir les circonstances exactes de la mort de l’animal. Le Parquet de Chambéry, saisi, déterminera les suites qu’il convient de réserver à cette affaire.


L’ASPAS porte plainte

L’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a annoncé jeudi avoir porté plainte contre X après la découverte du cadavre de loup tué par balle et décapité.

C’est "un acte aussi barbare qu’illégal car il s’agit d’un animal protégé", a dénoncé dans un communiqué l’ASPAS, dont la plainte a été déposée devant le tribunal de Chambéry.

"Le chasseur l’avait laissé dans un endroit de passage où tout le monde pouvait le voir et a dû prendre la tête pour en faire un trophée. Pour nous, c’était bien un acte volontaire", a affirmé un responsable de la brigade de gendarmerie de La Rochette (Savoie) qui a retrouvé le loup.

L’auteur risque 6 mois d’emprisonnement et 9.000 euros d’amende, a rappelé l’ASPAS.

Le loup est une espèce protégée notamment par la convention de Berne du 19 septembre 1979 et une directive européenne du 21 mai 1992.

Partager cet article :

Soutenir par un don