Accueil > Les archives > Daniel Spagnou quitte le Groupe national loup

Daniel Spagnou quitte le Groupe national loup

mercredi 28 septembre 2005, par l’Agence France Presse

Le député UMP des Alpes-de-Haute-Provence et maire de Sisteron Daniel Spagnou a décidé de ne plus siéger au sein du Groupe national loup qui réunit les éleveurs, les représentants de l’Etat et les associations écologistes, a-t-il annoncé mardi.

M. Spagnou a indiqué qu’il avait pris cette décision "par solidarité envers les éleveurs, dont beaucoup craignent d’abandonner leur activité face à une situation devenue incontrôlable et insoutenable", selon un communiqué reçu par l’AFP Marseille.

Il a remis en cause le bien-fondé d’une commission qu’il accuse de promouvoir "une politique homéopathique".

M. Spagnou a indiqué qu’il reviendrait au sein du groupe national loup uniquement si "les bergers sont autorisés à défendre leurs troupeaux par tirs à balles réelles". Il souhaite que la France quitte la Convention de Berne qui protège les loups internationalement.

La population de loups dans les Alpes est constituée de deux sous-groupes d’une quarantaine d’animaux chacun, selon le ministère de l’Ecologie : un premier installé dans des zones de présence permanente, et un deuxième sous-ensemble d’animaux beaucoup plus dispersés, qui partent à la conquête de territoires pour fonder des meutes.

Partager cet article :

Soutenir par un don