Accueil > Les archives > COSA ANIMALIA perturbe la traque au loup.

COSA ANIMALIA perturbe la traque au loup.

mercredi 1er juin 2005, par Thierry

A l’initiative de l’association COSA ANIMALIA, une vingtaine de personnes munies de clairons et de torches se sont rassemblées les nuits dernière près de Saint-Geoire-en-Valdaine (Isère) pour permettre à un loup d’échapper aux battues organisées depuis le 21 mai pour l’abattre, l’animal étant soupçonné d’avoir tué plusieurs génisses.

Le groupe, qui souhaite éloigner le loup afin que les équipes de l’ONCFS mobilisées pour le tuer ne puissent l’atteindre, a perturbé le dispositif de traque jusqu’à 04H00 samedi matin, a indiqué à l’AFP le directeur départemental pour l’Isère de l’agriculture et de la forêt, Yves Tachker. "Il n’y a pas eu de heurts mais le dispositif a dû être modifié par mesure de sécurité. Nous avons réduit le nombre de patrouilles et les agents ont passé une partie de leur temps à essayer de décrocher les voitures qui les suivaient ou les personnes qui se trouvaient sur la zone", a expliqué M. Tachker.

La traque est menée, par 18 agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Elle est restée infructueuse mais se poursuivra jusqu’au 15 juin selon l’arrété.

L’abattage a été autorisé après que le loup a été suspecté d’avoir tué 5 génisses appartenant à différentes exploitations dans la région de Saint-Geoire-en-Valdaine, proche du massif de la Chartreuse. "Il a tué sa dernière génisse le 19 mai, un bovin qu’il a reconsommé le 21 mai, juste avant le passage de l’équarisseur, et depuis il n’y a plus d’attaque sur des troupeaux", a rappelé le directeur départemental de l’agriculture et de la forêt.

Si vous souhaiter participer à ces actions de protection du loup, contactez directement COSA ANIMALIA.


Mise à jour du 1/06/2005

Après 48h de répit pour le loup ("Nécessaire pour analyser les données recueillies" selon la préfecture...), reprise de la traque au loup mercredi soir en Isère...

Pour soutenir COSA ANIMALIA qui oeuvre seule sur place, sans l’aide des "grandes associations", loup.org va faire un don pour aider financièrement [1] cette petite structure qui assume les opérations de "résistance" de la traque au loup en isère.

Si vous ne pouvez pas venir sur place pour renforcer les équipes, vous pouvez nous aider par vos dons :

Notes

[1frais d’essence des patrouilles et frais téléphonique des portables nécessaires à leur synergie

Partager cet article :

Soutenir par un don