Accueil > Les archives > CHANAY : Faits divers

CHANAY : Faits divers

Une attaque qui reste mystérieuse

mardi 20 juin 2006, par le Dauphiné Libéré

Nous sommes toujours à la recherche de trois génisses. Des promeneurs les ont aperçues dimanche soir vers les enclos, mais elles demeurent introuvables » explique Jean-François Blanc.

Les sapeurs-pompiers aux côtés d’une génisse du troupeau de Jean-François Blanc. Photo Yvon BACHELET

Nous sommes toujours à la recherche de trois génisses. Des promeneurs les ont aperçues dimanche soir vers les enclos, mais elles demeurent introuvables » explique Jean-François Blanc.
Mardi dernier, le troupeau de cet éleveur d’Injoux-Génissiat, parqué au col de Richemont, détruit son enclos et disparaît. Après plusieurs jours de recherches, les 18 génisses âgées de 2 ans sont retrouvées au compte goutte à plus de 3 km de là. Samedi matin, deux d’entre elles sont découvertes, gisant dans des trous d’eau du torrent de la Dorche. L’une d’elle meurt d’épuisement.

Un loup à l’origine de cette attaque ?

Une semaine jour pour jour après cette disparition, le mystère demeure entier. Quel animal a bien pu affoler ces bêtes au point de leur faire détruire leur clôture ? « D’habitude, on voit ça dans les films mais là, c’est la réalité » s’exclame Jean-François Blanc. « Je ne sais pas ce qui a pu les effrayer mais on n’arrive plus à les approcher. Elles ont même peur du son de notre voix » renchérit Valérie, sa femme.
Le loup bien sûr, est montré du doigt. Des chasseurs et des paysans l’auraient aperçu ces derniers mois, rôdant autour des fermes. Mais d’après le vétérinaire des sapeurs-pompiers de Belley, présent samedi lors des interventions : « Je n’ai remarqué aucune morsure qui puisse établir ou même soupçonner une attaque de loup ou de tout autre animal sauvage ».

Fabrice Coq, responsable de la cellule Grands prédateurs à la DDAF (Direction départementale de l’agriculture) reste dubitatif : « Les loups attaquent toujours pour manger, à l’inverse des chiens errants. S’il avait attaqué ces génisses, on aurait retrouvé des traces de morsures. »

Les randonneurs mis en accusation

Les éleveurs eux aussi sont loin de crier au loup : « Le week-end, la montagne déborde de promeneurs qui lâchent leurs chiens dans les alpages, malgré les enclos. Certains ouvrent même les enclos pour venir pique-niquer à côté des vaches ! Cette attaque peut venir de n’importe qui : des chiens ou même du passage d’un ULM. En tout cas, une chose est sûre. Si elles sont allées se jeter dans ce ravin, c’est qu’elles étaient poursuivies » lance Valérie Blanc.
En attendant de retrouver ses trois génisses manquantes, Jean-François Blanc est allé porter plainte hier après-midi à la gendarmerie de Seyssel.

Voir en ligne : http://www.ledauphine.com/info/esse...

P.-S.

Auteur : Xavier PRINCE

Documents joints

Partager cet article :

Soutenir par un don