Accueil > Les archives > Amende avec sursis pour un tueur

Résultat du procès

Amende avec sursis pour un tueur

jeudi 8 janvier 2004

Hautes-Alpes : Un éleveur de Saint-Crépin (Hautes-Alpes), poursuivi pour avoir mortellement piégé un loup en novembre 2000 après avoir subi trois attaques sur son troupeau (lire notre article), a été condamné jeudi à une peine d’amende avec sursis de 2.000 euros par le tribunal correctionnel de Gap.

Me Jean-Michel Pesanti, avocat de l’éleveur, a précisé que la condamnation pénale était couverte par la loi d’amnistie du 6 août 2002.

L’éleveur devra toutefois verser 2.000 euros de dommages et intérêts à l’association France Nature Environnement (FNE), ainsi que 800 euros pour les frais de justice. Trois autres associations de protection de la nature recevront chacune 1 euro de dommages et intérêts et 200 euros pour les frais de justice.

Le procureur de la République de Gap avait réclamé "une amende de l’ordre de 1.500 euros assortie pour moitié de sursis" à l’encontre d’Hervé Bernaudon, 36 ans, poursuivi pour "destruction d’espèce protégée".

L’éleveur avait affirmé avoir perdu près de 80 brebis sur un cheptel de plus de 300 bêtes, au cours des 3 attaques.

"Toute l’année vous nourrissez les bêtes et en trois minutes tout est saccagé", avait déclaré l’éleveur à l’audience.

Son avocat, Me Jean-Michel Pesenti, avait plaidé la relaxe en faisant valoir qu’il avait "protégé son outil de travail pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille".

Le vice-président de la Fédération nationale ovine, Denis Grosjean, avait estimé que les éleveurs "ne pouvaient pas tolérer de voir leurs troupeaux décimés par des prédateurs" et que les mesures de protection prévues dans le cadre d’un programme européen "LIFE" étaient "inapplicables".

L’avocat de FNE avait estimé que M. Bernaudon avait commis "un acte de braconnage réprimé par la loi" et avait réclamé 10.000 euros de dommages et intérêts.

P.-S.

Source : AFP

Partager cet article :

Soutenir par un don