Accueil > Sur la piste du loup > Ferus.org

Ferus.org

Site de l’association FERUS (ex Groupe Loup france)

http://ferus.org

Articles

  • La Gazette des Grands Prédateurs n° 76 (juillet 2020)

    3 août, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Juillet 2020

    Éditorial par Yves Paccalet, vice-président de FERUS

     

    Prédateurs, protecteurs, séducteurs

    La population humaine explose, vaque, brasse et se mêle. Les migrations s’accélèrent. Les guerres et les glorieux assassinats jettent sur les routes des cortèges de réfugiés. Dans le même temps, nous saccageons les ultimes milieux naturels de la planète. Nous rasons les forêts. Nous pillons les océans. Nous modifions les climats.

    Nous ouvrons ainsi une boîte de Pandore bien plus menaçante que celle de la mythologie grecque. Depuis des millénaires, nous avons appris à vivre avec une cohorte de parasites qui nous veulent du mal, mais que notre système immunitaire contrôle à peu près. Aujourd’hui, des virus et des bactéries confinés (mais oui !) dans le sol ou dans de discrets « réservoirs » animaux, entrent en contact avec nous. S’ensuivent des « pestes » nommées sida, chikungunia, zika, singe vert, Marburg, Ebola, Lassa, West Nile, hantavirus, SRAS, H1N1, etc., désormais coronavirus, alias Covid-19.

    Face à ces périls, nous avons peu d’armes : « distanciation sociale », lavage des mains, masque, confinement (à notre tour !), avec un arsenal réduit de médicaments, dans le meilleur des cas un vaccin. Or, nous disposons d’un autre système de défense : les milieux naturels en bonne santé. Il n’existe pas mieux pour nous protéger de nos petits parasites. Ces espaces comprennent un grand nombre d’espèces, parmi lesquelles des « clés de voûte » : les grands prédateurs. Ceux-ci garantissent la cohésion et la solidité de l’édifice. Les loups, les ours, les lynx, les requins ou les orques, en format plus modeste les renards, les chacals ou les mustélidés, sous d’autres latitudes les lions, les tigres ou les pumas, occupent ces postes décisifs.

    Les prédateurs nous protègent à condition que nous les protégions. Mais il y a davantage… Comment évaluer, pour nos enfants, l’importance de savoir que le loup du Petit Chaperon rouge trotte encore « pour de vrai » dans la forêt ? Ou que les héros des Trois petits ours hantent réellement la montagne ?

    Les grands prédateurs incarnent des séducteurs. Et le spectacle de leur beauté est gratuit… En les anéantissant, ainsi que la faune et la flore qui leur sont associées, nous nous passerions d’espèces uniques, que l’évolution a perfectionnées durant des millénaires. Nous nous couperions surtout des racines de notre culture. Nous renierions une large part de notre civilisation. Nous nous séparerions de ce qui nous a fait hommes bien avant l’invention du fusil, de la tronçonneuse ou du bulldozer. Nous nous isolerions de nombre de nos récits mythologiques, de nos livres, de nos peintures, de nos films, de nos bandes dessinées ou de nos jeux vidéo. Nous priverions nos enfants de leurs plus beaux rêves.

    Sommaire :

    • Info asso
    • Dernière minute : un ours abattu en Ariège et une manifestation à Toulouse
    • Actus loup. Tirs de loup : pas de répit pendant le confinement. Par Sandrine Andrieux
    • Actus Ours. Gros ours et gros sous. Par Patrick Leyrissoux
    • Actus lynx. Destruction illégale de lynx, ça continue ! Par Olivier Guder
    • Le loup dans les bulles. Par Annie Moreau et Karim Sébastien
    • Les dernières nouvelles d’Api Ours
    • Comment suivre une population de loups et pourquoi ? Par Roger Mathieu
    • 52 ours, 5 portées, 10 oursons en 2019. Par Sabine Matraire
    • Brèves du monde
    • Le festin des loups. Par Quentin Sabatier
    • Instant privilégié. Par PF
    • Galerie. Lynx dans le Jura. Armand Tillet et Emile Wantz

    S’abonner à la Gazette des Grands Prédateurs / les anciens numéros !

    Votre annonce pub dans la Gazette des grands prédateurs !

    Contactez la rédaction : gazette@ferus.org

  • Rejoignez-nous sur les chantiers PastoraLoup !

    30 juillet, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Dans le cadre de Pastoraloup,  notre programme de soutien aux éleveurs en zone à loup, plusieurs chantiers d’aménagements pastoraux sont prévus les 7 et 8 / 17 et 18/ 25 et 26 août dans le Trièves (sud Isère-38).

    D’autres chantiers sont entrain d’être planifiés dans les Hautes-Alpes (05), les Alpes de Haute-Provence (04) et le Var (83), entre août et octobre.

    Plus d’informations et inscriptions :
    contacter Eric au 06 67 66 13 75
    https://www.ferus.fr/benevolat/pastoraloup

    NB: il est nécessaire d’être adhérent pour participer à ces chantiers

    Merci

  • Rejoignez-nous sur les chantiers PastoraLoup !

    30 juillet, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Besoin d’un coup de main pour la cohabitation loup / élevage !

    Dans le cadre de Pastoraloup,  notre programme de soutien aux éleveurs en zone à loup, plusieurs chantiers d’aménagements pastoraux sont prévus

    ==>> sud Isère : les 7 et 8 / 17 et 18/ 25 et 26 août dans le Trièves. complet

    ==>> nord des Alpes-de-Haute-Provence : les 02-03 / 12-13 et 19-20 septembre (poteaux en bois, grillage + fils électrifiés à mettre en place)

    En général : logement en mobile home, nourriture comprise, défraiement possible pour les déplacements.

    D’autres chantiers sont en train d’être planifiés dans les Hautes-Alpes (05) et le Var (83), entre août et octobre.

    Plus d’informations et inscriptions : contacter Eric au 06 67 66 13 75 (par SMS ou message vocal)

    NB: il est nécessaire d’être adhérent de FERUS pour participer à ces chantiers

    Merci

  • Ours et effarouchements à Ustou : mensonges des opposants à l’ours et silence assourdissant de l’État

    24 juillet, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Communiqué de presse de l’association FERUS, 24 juillet 2020

    Ours et effarouchements à Ustou : les mensonges des opposants à l’ours et le silence assourdissant de l’État

    Concernant les évènements de la nuit du 15 au 16 juillet sur l’estive du groupement pastoral du Col d’Escots à Ustou (Ariège), il n’y a actuellement que les rumeurs outrancières des opposants à l’ours qui tiennent lieu « d’information » dans la presse.

    Nous devons malheureusement suppléer au silence assourdissant des services de l’Etat, en publiant une mise au point.

    • Tout d’abord aucune « meute d’ours » n’a « attaqué » cette estive. Le terme « meute » est une ineptie ridicule concernant l’ours qui est un solitaire.
    • Parmi les quatre ours mentionnés, deux sont des oursons de l’année, très vulnérables et incapables de réaliser une prédation (terme plus adapté que le très connoté « attaque »).

    • L’approche de l’ourse suitée sur l’estive et celle du jeune subadulte mâle sont deux évènements décorrélés dans le temps.
    • En regroupant son troupeau le soir, la bergère est tombée sur un ourson qui a poussé un cri de détresse. La bergère a très justement battu en retraite, attitude tout à fait pertinente dans ce cas de figure. La femelle a aussitôt accouru en traversant le troupeau pour récupérer son ourson, et s’est enfui avec lui. Pas de charge d’intimidation, pas de prédation. A noter que si le groupement pastoral était équipé de chiens de protection, la femelle accompagnée d’ourson(s) ne se serait jamais risquée aux abords du troupeau.
    • Pendant la nuit, un subadulte mâle a réalisé plusieurs tentatives d’approche (si effectivement il s’avère que c’est toujours le même individu, ce qui est difficile à établir) qui ont été repoussées. A cette occasion, il semble que des prédations ont malgré tout été enregistrées. Là encore pas d’agressivité manifeste par des charges d’intimidation. A noter qu’en 2019, des évènements similaires se sont produits lors des effarouchements sur les estives d’Izard et d’Arréou sans déclencher pour autant de psychodrame orchestré : jusqu’à 5 approches la même nuit par un (ou plusieurs individus répartis dans le temps), parfois à une distance de 40 m, toujours repoussées mais sans pour autant que le ou les ours quittent l’estive. Il s’agit d’un comportement normal, d’autant plus si l’ours a pris l’habitude de se servir dans un troupeau qui n’était jamais regroupé et protégé la nuit, ce qui est le cas à Ustou : c’est normalement aux chiens de protection et aux parcs électrifiés d’effectuer ce travail d’interposition. Le groupement pastoral du Col d’Escots n’est équipé ni de chiens de protection ni de parcs de regroupement nocturne électrifiés pourtant financés depuis quelques décennies, actuellement à 80%.
    • Rappelons que l’ours Goiat, qui a abondamment défrayé la chronique en Barousse (Hautes-Pyrénées) il y a deux ans, ne se risque quasiment plus à des prédations sur ce secteur depuis que la plupart des troupeaux se sont équipés. On a malheureusement affaire à des radicaux anti-ours en Haut-Couserans et Haut-Vicdessos, qui pratiquent une politique de la terre brûlée, accompagnés par certains élus locaux.

    Nous déplorons l’incurie des services de l’Etat qui détiennent pourtant les compte-rendus des agents de l’OFB, personnel assermenté qui était sur site.

    Nous dénonçons une fois de trop l’attitude partiale de la Préfecture de l’Ariège, indigne d’un service de l’Etat, qui accrédite les rumeurs propagées par les radicaux anti-ours en demandant de déclencher le protocole ours à problèmes, injustifié, inadapté et illégal. Cette Préfecture semble oublier qu’elle n’est pas censée obtempérer avec diligence aux pressions des organisations agricoles et de certains élus locaux en conflit d’intérêt, mais faire preuve de tempérance et d’impartialité en tant que représentante locale de l’Etat, et donc de tous les Français.

  • Mortalité des loups – 2020

    22 juin, par Sandrine Andrieux association FERUS

    En 2020, malgré les mises en garde des scientifiques et l’opposition des citoyens, les pouvoirs publics autorisent de nouveau l’abattage de 90-100 loups, soit 17-19 % de la population de loups estimée (toutes les infos dont l’avis de FERUS, l’avis défavorable du CNPN, etc. ==>> ICI).

    A ce jour, 77 loups ont été décomptés du plafond 2020.

    En 2019, 98 loups ont été décomptés du plafond des 100 loups à abattre ==>> ICI.

    Pour rappel, le loup est classé vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées en France (UICN).

    Loups décomptés du plafond en 2020 (tirs dans le cadre d’autorisations préfectorales, braconnage, autre) :

    • 15 septembre : 1 loup abattu dans les Monges (Alpes-de-Haute-Provence). TDR
    • 14 septembre : 2 loups abattus dans l’Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence). TDR
    • 14 septembre : confirmation de 3 loups braconnés. En attente d’informations
    • 11/12 septembre : 1 louve abattue dans la Roya (Alpes-Martimes). TDR
    • 11/12septembre : 1 louve abattue dans les pré-Alpes de Grasse (Alpes-Martimes). TDR
    • 8 septembre : 1 loup abattu en Basse-Maurienne (Savoie). TDR
    • 6 septembre : 1 loup abattu dans le massif de l’Oisan (Isère). TDR
    • 6 septembre : 1 loup abattu dans le Mercantour (Alpes-Maritimes). TDR
    • 6 septembre : 1 loup abattu dans le Gapençais (Hautes-Alpes). TDR
    • 3 septembre : 1 loup abattu dans le Gapençais (Hautes-Alpes). TDS
    • 3 septembre : 1 loup abattu en Maurienne (Savoie). TDR
    • 31 aout : 2 louveteaux abattus à Canjuers (Var). TDS
    • 27 aout : 1 loup abattu dans le Trièves (Isère). TDR
    • 27 aout : 1 loup abattu dans l’Embrunais (Hautes-Alpes). TDR
    • 26 aout : 1 loup abattu dans le massif de la Roya (Alpes-Maritimes). TDR
    • 26 aout : 1 loup abattu dans les Pré-Alpes (Alpes-Maritimes). TDR
    • 26 aout : 1 loup abattu dans le Mercantour (Alpes-Maritimes). TDR
    • 25 aout : 1 loup abattu dans le massif de l’Oisan (Isère). TDS
    • 25 aout : 1 loup abattu dans le Gapençais (Hautes-Alpes).
    • 23 aout : 1 loup abattu dans le massif du Vercors (Isère). TDR
    • 23 aout : 1 loup abattu dans le massif de Haute-Maurienne (Savoie). TDR
    • 23 aout : 1 loup abattu dans le massif du Briançonnais (Alpes-de-Haute-Provence). TDR
    • 20 aout : 1 louve abattue dans le massif du Taillefer (Isère). TDS (chasseur)
    • 18 aout : 2 loups abattus dans le massif du Thabor (Savoie). TDR (louveterie)
    • aout : 1 loup abattu dans les Alpes-Maritimes
    • aout : 1 loup abattu en Savoie
    • 12 aout : 1 loup mâle adulte abattu en Maurienne (Savoie). TDR (berger)
    • 10 aout : 1 loup mâle abattu en Maurienne (Savoie). TDR (louveterie)
    • 8 aout : 1 loup mâle abattu en Maurienne (Savoie). TDR (louveterie)
    • 8 aout : 1 louve abattue dans les Hautes-Alpes. TDR (louveterie)
    • 7 aout : 1 louve abattue dans les Ecrins (Hautes-Alpes). TDR (louveterie)
    • 7 aout : 1 loup mâle abattu dans la Clarée (Hautes-Alpes). TDR (louveterie)
    • 6 aout : 1 loup abattu dans le Mercantour (Alpes-Maritimes). TDR (louveterie)
    • 31 juillet : 1 loup abattu dans le Vercors (Hautes-Alpes). TDS
    • 31 juillet : 1 loup abattu dans la Tarentaise (Savoie). TDR
    • 31 juillet : 2 loups abattus dans le Mercantour (Alpes-Maritimes). TDR
    • 30 juillet : 1 louve adulte abattue dans les Alpes-Maritimes. TDR
    • 23 juillet : 1 loup abattu dans les Ecrins (Hautes-Alpes). TDR
    • 17 juillet : 1 loup abattu dans le massif du Thabor (Savoie). TDR
    • 16 juillet : 1 loup abattu dans les Alpes-Maritimes. TDR
    • 12 juillet : 1 louve subadulte abattue à de Gigors-et-Lozeron (Drôme). TDR (louveterie)
    • 10 juillet : 1 louve abattue dans les Alpes-Maritimes. TDR (louveterie)
    • 9 juillet : 1 louve abattue en Savoie
    • 8 juillet : 1 louve abattue en Haute-Savoie
    • 6 juillet : 1 louve abattue dans les Alpes-Maritimes. TDR, brigade loup
    • 5 juillet : 1 louve abattue à Monetier-les-Bains, col du Lautaret (Hautes-Alpes). TDR, louveterie. Plus d’infos ICI.
    • 28 juin : 1 loup abattu dans les Aravis (Haute-Savoie). TDR
    • 23 juin : 1 loup abattu (Alpes-de-Haute-Provence). TDR
    • 18 juin : 1 loup abattu dans la Vésubie (Alpes-Maritimes). TDR
    • 11 juin : 1 loup abattu dans la Vanoise (Savoie). TDS
    • 10 juin : 1 loup abattu dans le Queyras (Hautes-Alpes). TDR
    • 5 juin : 1 loup abattu dans la Vésubie (Alpes-Maritimes). TDR
    • 6 juin : 1 loup abattu (Alpes-de-Haute-Provence). TDR.
    • 26 mai : 1 louve abattue (Alpes-de-Haute-Provence). TDR.
    • 24 mai : 1 loup abattu en Haute-Maurienne  (Savoie). TDS
    • 9 au 10 avril : 2 loups abattus à Ourches (Drôme). TDR, louveterie
    • 6 avril : 1 louve abattue à Plan-de-Baix (Drôme). TDR, louveterie
    • 28 mars : 1 loup abattu dans le massif du Vercors (Isère). TDS
    • 25 mars : 1 loup mâle abattu à Saorge, vallée de la Roya (Alpes-Maritimes). TDR
    • 14 mars : 1 loup mâle abattu dans les Préalpes de Grasse (Alpes-Maritimes). TDR
    • 27 février : 1 loup mâle adulte abattu dans les Préalpes de Grasse (Alpes-Maritimes). TDR
    • 19 février : 1 louve adulte abattue à Canjuers (Var). TDR
    • 16 février : 1 loup mâle adulte abattu dans les Préalpes de Grasse (Alpes-Maritimes). TDR
    • 15 février : 1 loup mâle adulte abattu en Vésubie (Alpes-Maritimes). TDS
    • 9 février : 1 loup abattu dans le Haut-Var (Alpes-Maritimes). TDS
    • 5 février : 1 loup piégé accidentellement (Alpes-de-Haute-Provence). Enquête judiciaire en cours.
    • 26 janvier : 1 loup abattu à Ubaye-Serre-Ponçon (Alpes-de-Haute-Provence) par un lieutenant de louveterie. TDS. Voir ICI.
    • 9 janvier : un loup braconné en Savoie

    TDS : tir de défense simple

    TDR : tir de défense renforcée

    TPR : tir de prélèvement renforcé

    Soit par département :

    • Alpes-de-Haute-Provence : 8
    • Hautes-Alpes : 10
    • Alpes-Maritimes : 23
    • Drôme : 4
    • Isère : 7
    • Savoie : 16
    • Haute-Savoie : 2
    • Var : 3

    Autres mortalités, non décomptées du plafond :

    • nuit du 11 au 12 février : 1 loup mâle tué par une voiture à la Môle (Var). Voir ICI.
    • 28 janvier : 1 jeune louve  retrouvée morte percutée par une voiture sur la route de St-Martin-d’Uriage à Chamrousse (Isère).
    • 5 janvier : 1 jeune louve retrouvée morte sur l’A 43, commune de Saint-Martin-de-La Porte (Savoie).

0 | 5 | 10 | 15

Soutenir par un don