Accueil > A propos de ce site > Ferus.org

Ferus.org

Site de l’association FERUS (ex Groupe Loup france)

http://ferus.org

Articles

  • La vérité sur les dégâts d’ours en Ariège : + de 80% sont localisés sur 10 estives non-protégées

    24 septembre, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Par Pays de l’Ours-ADET

    Nous avons analysé finement le bilan 2017 des dégâts d’ours en Ariège, à partir des chiffres transmis par la Préfecture de Foix. Le résultat est sans appel :

    • Les 5 estives protégées (regroupement nocturne des troupeaux et chien(s) de protection) n’ont subi que 8 % des dégâts ;
    • Les 4 estives partiellement protégées (regroupement OU chien) ont subi 10% des dégâts ;
    • Les 10 estives non-protégées (ni regroupement, ni chien de protection) concentrent 82% des dégâts.

    La conclusion est claire : les moyens de protection sont (très) efficaces !

    Nous analyserons bien sûr de la même manière les dégâts 2018 dès que les données seront disponibles. Les premiers éléments laissent penser que nous aboutirons à des résultats similaires, ce qui est logique.

    Diviser les dégâts par trois, et plus !

    Selon nos estimations, l’extension des techniques de protection à l’ensemble des estives concernées en Ariège aurait permis de limiter dès 2018 les dégâts à 130 bêtes environ. Et cela quasiment sans moyens supplémentaires !

    Et la marge d’optimisation encore accessible, y compris avec les moyens actuels (fonds nationaux et européens), laisse penser qu’il est tout à fait réaliste de limiter l’impact de l’ours à quelques dizaines de bêtes par an sur le département, ce dont personne ne peut contester le caractère supportable avec le système d’indemnisation actuel, qui est rapide, souple et généreux.

    Les moyens d’y parvenir

    Si la bonne volonté et les incitations financières ne suffisent pas , quelques mesures permettraient de régler le problème en quelques années, notamment :

    • Former les bergers (actuels & nouveaux) aux techniques de protection (non fait actuellement)
    • Conditionner l’indemnisation des dégâts à la protection des troupeaux
    • Contrôler sur le terrain la bonne mise en œuvre des techniques de protection financées par des fonds publics.

     

  • Affichez votre soutien pour l’ours avec la collection Dans les Pyrénées, on se lâche !

    21 septembre, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Le ministre de l’Écologie François de Rugy a annoncé hier à Pau la confirmation du lâcher de deux ourses cet automne dans les Pyrénées ! C’est une excellente nouvelle pour l’ours, les Pyrénées et la biodiversité en général.

    Nous lançons dès aujourd’hui une boutique en ligne éphémère « Dans les Pyrénées, on se lâche ! » pour soutenir la sauvegarde de l’ours en France. Une collection de tee-shirts, sweats, débardeurs et sacs pour toutes et tous, les enfants également.

    Pour l’achat d’un produit, 5 euros sont reversés à l’association FERUS.

    Les lâchers d’ours sont indispensables pour sauver l’ours dans les Pyrénées. Avec l’association FERUS, achetez un tee-shirt et soutenez les lâchers d’ours ! Les fonds collectés permettront d’accompagner ces lâchers et de lutter contre le braconnage (opération Vigie Ours de FERUS).

    Merci pour votre engagement pour la biodiversité.

    Faites vous plaisir. Faites un cadeau. Soyez solidaire !

    La boutique en ligne est éphémère : n’attendez pas !

    Boutique en ligne ==>> ICI

     

     

    D’autres modèles à découvrir sur la boutique en ligne

  • Bonne nouvelle : le gouvernement confirme la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées

    20 septembre, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Ours dans les Pyrénées, 2018. Photo ONCFS

    20 septembre 2018,

    Communiqué des associations FERUS, FIEP, France Nature Environnement, Pays de l’Ours-ADET, WWF

    Le ministre de la Transition Ecologique et Solidaire s’est rendu aujourd’hui à Pau pour confirmer le renforcement de la population d’ours dans les Pyrénées-Atlantiques cet automne, tel que prescrit par une étude du Muséum National d’Histoire Naturelle depuis 2013, où la consultation publique organisée cet été par la préfecture a souligné qu’une forte majorité des populations concernées est favorable à cette réintroduction (1).

    Nos organisations soutiennent fortement ce projet de renforcement dans la perspective de rétablissement d’une population pérenne d’ours dans les Pyrénées. Elles saluent la décision du nouveau ministre, qui confirme l’annonce faite par Nicolas Hulot en mars dernier, et demandent au gouvernement de faire preuve de fermeté dans la conduite de ce renforcement qui répond à des obligations morales et scientifiques autant que juridiques, l’existence d’une population viable correspondant à des engagements européens de notre pays.

    Nous dénonçons la violence des discours de certains opposants, refusant tout dialogue et présentant une vision caricaturale de la relation de l’homme avec son environnement qu’ils portent. Partisans convaincus du dialogue démocratique, nous demandons à l’Etat de tenir le cap face à ces tentatives d’intimidation ultra-minoritaires.

    (1) 6 départements pyrénéens : 71,6 % favorables, Communes béarnaises classées en zone montagne : 58,6 %, Département des Pyrénées-Atlantiques : 58,1 %, France entière : 88,9 %

  • Lettre ouverte aux élus qui s’opposent aux lâchers d’ours dans les Pyrénées

    19 septembre, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Le 19 septembre 2018

    Lettre ouverte aux élus qui s’opposent aux lâchers d’ours dans les Pyrénées

    Mesdames et Messieurs les élus opposés à l’ours,

    S’il est bien normal que tout un chacun, et notamment les élus, s’expriment sur toute question de société, certaines positions et attitudes tenues lors de la concertation sur la restauration de la population d’ours dans les Pyrénées ne nous semblent pas dignes de la fonction et des responsabilités d’élus de la République.

    Dans un Etat de droit, est-il normal que des élus s’opposent au respect de la Loi ?

    Faut-il en effet vous rappeler que la restauration d’une population viable d’ours est une obligation légale de la France en regard de la Directive européenne « Habitats, faune, flore », et ce depuis son vote en mai 1992 ?

    Faut-il vous rappeler la condamnation de l’Etat le 6 mars dernier par le Tribunal Administratif de Toulouse précisément pour le non-respect de cette loi ? Ou encore la mise en demeure de la France par la Commission Européenne ?

    La stratégie de l’opposition radicale est un échec depuis 25 ans. En entretenant auprès des éleveurs le mirage d’une montagne sans prédateur, vous ne les aidez pas à s’adapter et vous desservez ceux-mêmes que vous croyez défendre.

    Dans un Etat démocratique, est-il normal que des élus ignorent et méprisent l’avis majoritaire de la population, y compris locale ?

    Faut-il vous rappeler les sondages et consultations publiques qui concluent tous au soutien des Français et des Pyrénéens à la restauration de la population d’ours ?

    A l’heure de la sixième extinction massive de la biodiversité planétaire, due à nos erreurs et excès passés et actuels, est-il responsable de la part d’élus de s’opposer à la restauration d’une espèce menacée ?

    Au moment-même de la prise de conscience de la gravité de la situation, est-il responsable de continuer à opposer protection de l’environnement et activités humaines, alors que c’est précisément ce qui nous a conduit à la crise écologique actuelle ?

    Enfin, est-il digne de la fonction d’élu d’aller participer et soutenir des manifestations violentes orientées contre les représentants de l’Etat, d’autres élus ou des bâtiments publics ?

    Mesdames et Messieurs les élus, les citoyens conscients des problèmes et des difficultés, attendent de vous que vous ayez le courage de chercher de vraies solutions aux vrais problèmes, plutôt que de céder à la facilité de soutenir ceux qui crient le plus fort ; que vous privilégiez l’intérêt général sur les intérêts catégoriels des lobbies ; que vous vous attaquiez aux causes des problèmes plutôt qu’à leurs conséquences ; et que vous oeuvriez pour le long terme, y compris quand cela implique des décisions courageuses et aujourd’hui impopulaires auprès de certains.

    Nous, associations de défense de l’environnement, considérons comme les Français que la problématique de la protection de l’ours dans les Pyrénées est emblématique de cette problématique écologique globale.

    Pouvons-nous sérieusement prétendre relever les défis écologiques et climatiques globaux si nous ne sommes pas capables de trouver ensemble des solutions à un problème, certes déjà complexe, mais local ?

    Nous appelons à la responsabilité et au courage, et nous sommes bien sûr prêts à y travailler car l’heure n’est plus aux positions faciles et aux oppositions stériles entre des enjeux qu’il nous faut impérativement concilier dans notre intérêt et celui des générations futures.

    Dans cet espoir, et restant à votre disposition, recevez nos sentiments respectueux.

    Les associations FERUS et Pays de l’Ours – Adet

  • Yonne : les journées du loup les 29 et 30 septembre à la Pyramide du Loup

    18 septembre, par Sandrine Andrieux association FERUS

    FERUS sera présent à la Pyramide du Loup (Toucy dans l’Yonne) ces 29 et 30 septembre dans le cadre des Journées du Loup. Stand et conférence.

    Programme

    Samedi 29 septembre
    11h Chasse au trésor et Rallye Photos à la Pyramide du Loup

    15h30 Pierre Cadéac, présentation de loups arctiques et canadiens

    20h Projection « La Vallée des loups » suivie d’un débat avec le réalisateur Jean-Michel Bertrand (sur réservation car nombre de places limitées)

    Dimanche 30 septembre

    Vols captifs en Montgolfière sur la journée avec Eden Balloon

    10h30 Pierre Cadéac, présentation de loups arctiques et canadiens

    14h30 Conférence avec Olivier Guder sur la réintroduction des loups au sein du parc de Yellowstone et ses effets en cascade.

    En savoir plus : accès, tarifs, etc. ==>> ICI.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

Soutenir par un don