Accueil > A propos de ce site > Ferus.org

Ferus.org

Site de l’association FERUS (ex Groupe Loup france)

http://ferus.org

Articles

  • Venez vivre une journée exceptionnelle sur les traces de l’ours des Pyrénées !

    20 juin, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Avec nos amis de Pays-de l’ours -ADET

    Devenez le temps d’une journée un expert du suivi de terrain.
    L’espèce emblématique des Pyrénées n’aura plus de secret pour vous !

    Avec un accompagnateur en montagne membre du Réseau Ours Brun, venez découvrir la vallée des premiers lâchers d’ours dans les Pyrénées et participez à la recherche des indices de leur présence : traces, poils, photos, vidéos … sur le seul itinéraire de suivi accessible au public.

    Vous suivrez notre expert au coeur de la forêt pyrénéenne pour la recherche et la collecte d’indices de présence d’ours le long d’un sentier spécialement équipé.

    •  Apprenez à identifier les indices de présence de la faune sauvage
    •  
Faites vous-mêmes les relevés scientifiques des traces, poils, crottes … d’ours, qui seront transmis au réseau de suivi officiel pour analyse
    •  Relevez les pièges photo et vidéo et visionnez les images sur place, en avant-première !
    •  Découvrez tous les secrets de l’Ours des Pyrénées et la richesse exceptionnelle de la biodiversité du massif.

    Tarifs et réservations ==>> www.surlestracesdelours.fr

    Vous avez découvert ce séjour par FERUS ? 10 % du séjour seront reversés à l’association pour ses actions de conservation ours / loup / lynx. Lors de votre inscription en ligne, il suffit d’indiquer « séjour connu par FERUS » dans la case « Comment avez-vous connu ce séjour ? ». Merci !

     

     

  • La Grande Oreille n° 72. Sur les traces de l’ours

    19 juin, par Sandrine Andrieux association FERUS

    La Grande Oreille n° 72. Sur les traces de l’ours

    Contes, conteurs, arts de la parole et du récit.

    Si l’ours, aujourd’hui, ne hante plus nos montagnes, il hante toujours notre imaginaire. Pourquoi cet animal, perçu comme si proche de l’homme, a-t-il fait naître tant de peurs et de fascinations millénaires ?

    Dossier : Un ours très humain (S. Bobbé, M. Pastoureau).

    Avec la contribution de FERUS.

    • 140 p.
    • Prix : 17 euros+ 7 euros de frais d’envoi.
    • -> Bon de commande <-

    Pour toute question ==>> secretariat.ferus@orange.fr ou 04 91 05 05 46

  • Les bénévoles… ont la parole !

    14 juin, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Parole de loup / Parole d’ours. Les bénévoles… ont la parole !

    Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°63 (mars 2017)

    Abonnez-vous à la Gazette !

    Vous aussi, rejoignez nous cet été ! Tous nos programmes de bénévolat ==>> ICI.

    Cet été, les bénévoles de nos programmes Parole de loup / Parole d’ours partiront de nouveau en mission et iront à la rencontre des habitants et des touristes des Pyrénées et des Alpes. L’objectif ? Distribuer de la documentation mais aussi et surtout dialoguer, répondre aux questions et aux inquiétudes, et recueillir le sentiment de chacun. Le tout afin de permettre une meilleure acceptation de nos grands prédateurs. Les bénévoles des précédentes éditions répondent à quelques questions pour la Gazette.

    Pourquoi avoir participé à Parole de loup / Parole d’ours ?

    « Je suis fascinée par les loups depuis mon plus jeune âge, donc, quand l’occasion de défendre bénévolement leur cause s’est présentée, je n’ai pas hésité. La chance de pouvoir passer deux semaines dans les Alpes-de-Haute-Provence avec d’autres personnes partageant les mêmes convictions que moi était trop belle pour la manquer! »

    Clémence C., Paris

    « Cette cause me semblait belle à défendre. »

    Laetitia B., Guyane

     

    « Je devais faire quelque chose pour le loup, pour essayer de changer la donne. »

    Emilie W.

     

    « Si nous ne sommes pas capables de protéger des animaux emblématiques comme le loup, l’ours et le lynx, nous ne sauverons rien. Et puis étant de Toulouse, et donc souvent dans les Pyrénées, je me sens tout particulièrement concerné par la cause de l’ours et j’espère bientôt celle du loup. »

    Julien L., Ramonville (31)

     

    « Je voulais faire quelque chose de concret pour les loups. »

    Mireille C., St Péray (07)

     

     

    « La relation avec les locaux et les touristes, les méthodes employées pour communiquer sur l’ours dans les Pyrénées (questionnaire, distribution de brochures) me semblaient un bon moyen de participer à l’amélioration des connaissances du grand public sur l’ours. »

    Marine J., Maurepas (78)

     

    Lire la suite en téléchargeant l’article en pdf :

    Bénévoles – FERUS – Gazette 63

     

    S’abonner à la Gazette des Grands Prédateurs / les anciens numéros

  • Participez à notre programme PastoraLoup et soutenez la cohabitation loup / élevage !

    14 juin, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Vous voulez vous investir concrètement pour la protection du loup en France?

    Du 1er mai à la mi-novembre, rejoignez toute l’équipe de pastoraLoup et venez soutenir les éleveurs et bergers en donnant de votre temps libre pour une action éco-citoyenne au service du berger et du loup.

    Pendant une ou plusieurs semaines, venez dormir auprès d’un troupeau de brebis, aider à la surveillance de jour et aux tâches quotidiennes, participer à un chantier de parc… et ainsi favoriser la cohabitation entre les activités pastorales et les grands prédateurs en France.

    En amont, deux dates au choix vous sont proposées pour la réalisation de votre stage de découverte du pastoralisme et de sensibilisation à la problématique prédateurs/élevage. Stage obligatoire pour les personnes n’ayant jamais participé à pastoraLoup.

    Les dates de stage 2018 :

    • 6 au 10 juin, Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence) complet
    • 27 juin au 1er juillet, Haute-Bléone (Alpes-de-Haute-Provence)

    Cliquez ICI pour télécharger le dossier d’inscription 2018

    Nous comptons sur vous !

    Pour les éleveurs intéressés, vous pouvez d’ores et déjà prendre connaissance du livret de l’éleveur en cliquant–> ICI. Ce document vous expliquera les conditions de la mise en œuvre des 3 principales missions de pastoraLoup :  l’aide à la surveillance, les interventions d’urgence et les chantiers d’aménagements pastoraux.

    Pour tout renseignement et inscription : 07.86.20.18.80 / nouvelle adresse mail : pastoraloup.ferus@ferus.org

    La rubrique PastoraLoup ==>> ICI

    Chantier dans le Trièves (2017). Photo FERUS

  • Suisse : un projet prévoit la régulation des loups et des lynx

    12 juin, par Sandrine Andrieux association FERUS

    Article du Groupe Loup Suisse

    Révision de la loi fédérale sur la chasse – Non au démantèlement de la protection des espèces!

    Le Parlement modifie la loi fédérale sur la chasse afin que les espèces protégées puissent être abattues rapidement à l’avenir. Il s’agit d’un grave affaiblissement la protection des espèces en Suisse de manière générale, pas seulement pour le loup. Le Groupe Loup Suisse s’y oppose et est prêt à lancer un référendum si la protection des espèces est sensiblement affaiblie!

    Le projet de révision de la loi sur la chasse est actuellement au stade des délibérations parlementaires. Les amendements n’ont pas encore été adoptés. Le projet prévoit, entre autres, les modifications suivantes:

    • Les meutes de loups devraient pouvoir être régulées par des tirs même lorsqu’elles n’ont provoqué aucun dégât. Contrairement à la situation actuelle, où l’abattage de loups doit servir à empêcher des dommages, le loup deviendrait pratiquement une espèce chassable.
    • La population de lynx devrait pouvoir être régulée lorsque les rendements de chasse diminuent. L’objectif est de cimenter l’état des populations de gibier (chevreuils par exemple), bien trop importantes dans certaines régions, qui sont certes attrayantes pour les chasseurs mais ont un effet désastreux sur l’écologie forestière (selon les régions, le rajeunissement naturel des essences comme le chêne, l’if ou le sapin blanc est totalement impossible). Le lynx ne pourra plus jouer son rôle écologique important de régulateur!
    • Les cantons devraient pouvoir prendre eux-mêmes les décisions en matière de régulation du loup, du lynx et du castor, l’autorisation de la Confédération ne serait plus nécessaire. Cela entraîne le risque d’une mise en oeuvre arbitraire et très différente d’un canton à l’autre. Ceci malgré le fait que la Confédération est constitutionnellement responsable d’assurer la protection des espèces (articles 78 et 79 de la Constitution fédérale).
    • La régulation de la population de castors devrait être facilitée, malgré le fait que les mesures techniques sont manifestement les seules qui soient efficaces à long terme, en particulier en cas de dégâts aux infrastructures (déplacement des chemins riverains, protection des berges contre le creusement de terriers, etc.).
    • Le Conseil fédéral devrait à tout moment pouvoir désigner par voie d’ordonnance d’autres espèces protégées que les cantons pourraient ensuite réguler sans autorisation de la Confédération. Aucun moyen politique ou juridique (par exemple recours ou référendum) ne permet de s’opposer à de telles modifications d’ordonnances. Même si ces espèces ne sont pas mentionnées nommément dans la loi, leur protection serait en grand danger. C’est le cas du héron cendré, du harle bièvre ou, dans un proche avenir, de la loutre

    Ces modifications de la loi sur la chasse ne sont pas acceptables pour le GLS. Si les meutes de loups devaient effectivement pouvoir être régulées sans que cela ne serve à prévenir des dommages et si la compétence en matière de régulation devait être transférée intégralement aux cantons, le GLS lancera un référendum avec les organisations apparentées.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

Soutenir par un don