Accueil > Les archives > ASPAS Nature

Articles

  • Tous unis contre la chasse à courre !

    8 décembre, par aspas

    Nicolas Hulot doit abolir la chasse à courre : c’est ce que demande l’ASPAS avec 20 autres associations dans une lettre envoyée ce matin. Experte juridique de la chasse, et opposée à ces pratiques violentes, l’ASPAS dépose plainte contre M. Drach pour la mise à mort d’un cerf dans le jardin d’un particulier. Cependant, l’horreur est légale dans notre pays et il est possible qu’aucune infraction ne soit retenue.

    Violation de domicile ? Infraction pour chasse sur terrain d’autrui ? Acte de cruauté ? Mise en danger des riverains ? Non-respect de l’interdiction de chasser à courre dans la commune ? Non-respect des règles de sécurité ?

    Si tout cela est « légal » en France, l’ASPAS demande que la législation change et que la chasse soit réformée en profondeur !

    Les sondages successifs (IFOP juillet 2009, octobre 2010, janvier et septembre 2016 pour l’ASPAS, le collectif pour le Dimanche sans chasse et One Voice) montrent que la désapprobation des Français envers la chasse est croissante. Le récent sondage IFOP commandé par la Fondation Brigitte Bardot confirme cette attente : 84 % de nos concitoyens sont opposés à la chasse à courre, et 82 % veulent l’arrêt des coups de fusil le dimanche.

    Depuis 30 ans en effet, l’ASPAS révèle la fréquence et la gravité des accidents de chasse, et ses campagnes de sensibilisation commencent à payer : notre pétition pour l’arrêt de la chasse le dimanche fait… un carton.

    Selon ces derniers sondages, la majorité des Français ne se sentent pas en sécurité dans la nature en période de chasse et on les comprend !

    L’ASPAS rappelle que l’insécurité liée à la chasse, l’interdiction des balades pour les non-chasseurs, l’appropriation de la nature, l’horreur imposée par les chasseurs et les piégeurs sont autorisées en France. On peut blesser à l’arc un chevreuil, extirper une nichée de blaireaux hors de leur terrier et les jeter agonisants aux chiens, engluer des oiseaux ou piéger des renards dans des conditions atroces.

    Seule, une réforme profonde et radicale permettra le retour de la sécurité dans nos terroirs, un meilleur respect de la démocratie, des citoyens et des animaux puisque 91 % (1) des Français souhaitent une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse.

    (1) Sondage IFOP ASPAS-One VOice Septembre 2016

    Cet article Tous unis contre la chasse à courre ! est apparu en premier sur ASPAS : Association pour la Protection des Animaux Sauvages.

  • Renard : lettre ouverte à Nicolas Hulot

    24 novembre, par aspas

    Monsieur le Ministre,
    Merci pour l’attention que vous portez à ce courrier, destiné à vous demander de mettre un terme à un acharnement sans queue ni tête. En France, dans votre pays, le nôtre, une infime partie de la population, par une mainmise séculaire, s’acharne de dagues, de tenailles, de fusils et de chiens sur un animal sauvage à qui l’on doit entre autres :

    • une lutte naturelle contre les micromammifères ravageurs de récoltes
    • un frein naturel entre les humains et la maladie de Lyme
    • l’équarrissage naturel gratuit de nos campagnes

    Pour quelles bonnes raisons les chasseurs et piégeurs s’acharnent-ils sur les renards ?

    Aucune bonne raison.

    Aucune, depuis que les études scientifiques ont démontré que les maladies que les renards étaient supposés transmettre, n’étaient que des épouvantails, des prétextes à faire perdurer le massacre.

    Aucune, depuis que l’on sait que leur prolifération supposée, brandie par leurs persécuteurs, ne tient pas à l’analyse scientifique.

    Plus de 60 études scientifiques ont été synthétisées par le collectif Renard Grand Est (télécharger la synthèse en pdf).

    Il y a juste une bien mauvaise bonne raison, dont aucune société évoluée ne peut s’honorer : classés « nuisibles » ou victimes de battues administratives, les renards sont des cibles toute l’année pour les chasseurs et les piégeurs : par temps de neige, la nuit, en période de gestation, jusque dans les terriers ou après la mise bas, etc.

    En France on massacre donc légalement un animal pour le loisir. De quelques-uns.

    Laisserez-vous perdurer cette barbarie, au moment où, plus globalement la conscience humaine s’ouvre sur la sensibilité animale, et où 78% des français sondés disent avoir peur de la chasse ?

    Pour que vous puissiez juger sur pièce, nous vous invitons à visionner cette courte séquence des réalités de terrain. Vous saurez ainsi exactement ce que recouvre cette tradition morbide et pourrez décider en conscience d’impliquer ou pas, l’État français dans l’évolution en marche.

    Les outils à portée de décision pour que cessent ces tueries sont de 3 ordres :

    A) Abolir les pratiques violentes et barbares
    B) Réformer la chasse
    C) Reconnaitre la sensibilité des animaux sauvages libres

    Aujourd’hui la loi autorise la maltraitance de ces animaux jusqu’à la torture, le propos n’est pas moins que de venir à bout de cette vile transgression des valeurs qui fondent notre humanité.

    Nous vous remercions, Monsieur le Ministre, pour votre attentive lecture,

    Pour l’ASPAS,
    Pour les humains & les citoyens
    Madline REYNAUD, Directrice

    Documents à télécharger :
    La synthèse de plus de 60 études scientifiques sur le renard
    Les 5 motions adoptés lors du colloque renard des 12 et 13 mai 2017

    Cet article Renard : lettre ouverte à Nicolas Hulot est apparu en premier sur ASPAS : Association pour la Protection des Animaux Sauvages.

  • Renard : lettre ouverte à Nicolas Hulot

    24 novembre, par aspas

    Monsieur le Ministre,
    Merci pour l’attention que vous portez à ce courrier, destiné à vous demander de mettre un terme à un acharnement sans queue ni tête. En France, dans votre pays, le nôtre, une infime partie de la population, par une mainmise séculaire, s’acharne de dagues, de tenailles, de fusils et de chiens sur un animal sauvage à qui l’on doit entre autres :

    • une lutte naturelle contre les micromammifères ravageurs de récoltes
    • un frein naturel entre les humains et la maladie de Lyme
    • l’équarrissage naturel gratuit de nos campagnes

    Pour quelles bonnes raisons les chasseurs et piégeurs s’acharnent-ils sur les renards ?

    Aucune bonne raison.

    Aucune, depuis que les études scientifiques ont démontré que les maladies que les renards étaient supposés transmettre, n’étaient que des épouvantails, des prétextes à faire perdurer le massacre.

    Aucune, depuis que l’on sait que leur prolifération supposée, brandie par leurs persécuteurs, ne tient pas à l’analyse scientifique.

    Plus de 60 études scientifiques ont été synthétisées par le collectif Renard Grand Est (télécharger la synthèse en pdf).

    Il y a juste une bien mauvaise bonne raison, dont aucune société évoluée ne peut s’honorer : classés « nuisibles » ou victimes de battues administratives, les renards sont des cibles toute l’année pour les chasseurs et les piégeurs : par temps de neige, la nuit, en période de gestation, jusque dans les terriers ou après la mise bas, etc.

    En France on massacre donc légalement un animal pour le loisir. De quelques-uns.

    Laisserez-vous perdurer cette barbarie, au moment où, plus globalement la conscience humaine s’ouvre sur la sensibilité animale, et où 78% des français sondés disent avoir peur de la chasse ?

    Pour que vous puissiez juger sur pièce, nous vous invitons à visionner cette courte séquence des réalités de terrain. Vous saurez ainsi exactement ce que recouvre cette tradition morbide et pourrez décider en conscience d’impliquer ou pas, l’État français dans l’évolution en marche.

    Les outils à portée de décision pour que cessent ces tueries sont de 3 ordres :

    A) Abolir les pratiques violentes et barbares
    B) Réformer la chasse
    C) Reconnaitre la sensibilité des animaux sauvages libres

    Aujourd’hui la loi autorise la maltraitance de ces animaux jusqu’à la torture, le propos n’est pas moins que de venir à bout de cette vile transgression des valeurs qui fondent notre humanité.

    Nous vous remercions, Monsieur le Ministre, pour votre attentive lecture,

    Pour l’ASPAS,
    Pour les humains & les citoyens
    Madline REYNAUD, Directrice

    Documents à télécharger :
    La synthèse de plus de 60 études scientifiques sur le renard
    Les 5 motions adoptés lors du colloque renard des 12 et 13 mai 2017

    Cet article Renard : lettre ouverte à Nicolas Hulot est apparu en premier sur ASPAS : Association pour la Protection des Animaux Sauvages.

  • Des textiles stylés et engagés pour soutenir l’ASPAS

    10 novembre, par aspas

    À partir du 9 novembre, une campagne de vente de textiles au profit de l’ASPAS débute ; elle durera 17 jours ! Spécialement conçue par WAAH® pour notre association, cette collection unique va permettre de récolter des fonds : pour un article vendu, 5 euros seront reversés à l’ASPAS pour soutenir son action en faveur du renard !

    waah6Le renard égérie de notre communication sur le Colloque Renard – « Mieux connu, il sera bien vu » de mai, a tapé dans l’œil de de la start-up lyonnaise WAAH®. We Are All Heroes (« Nous sommes tous des héros ») est une marque française de prêt-à-porter sociale et engagée. Son principe d’Une Collection, une Cause est de créer des vêtements uniques pour des associations défendant des causes humanitaires, sociales, médicales ou environnementales, en leur reversant 5 euros par produit vendu.

    Les collections sont faites selon les messages que les associations veulent transmettre à leur public. « On tenait à sortir du business auto centré et avoir un impact humain sur ce qu’on faisait, explique Ludovic, fondateur de WAAH®. Notre philosophie ce n’est pas de vendre des t-shirts mais d’inciter les gens à faire une bonne action et de créer une communauté qui est impliquée. »

    T-shirts, sweats ou débardeurs, sac, pour enfant, femme et homme… les produits s’adapteront aux envies de chacun !

    Dernier argument : tous les articles sont équitables ! Les ateliers sont certifiés par la Fair Wear Foundation (production éthique et durable) et les vêtements sont confectionnés avec du coton bio.

    Pour Noël, pensez-y ! En plus de faire plaisir, vous ferez une belle action. Merci !
    La boutique solidaire et éphémère WAAH® : c’est par ici jusqu’au 26 novembre.

    waah-articles-web

    Cet article Des textiles stylés et engagés pour soutenir l’ASPAS est apparu en premier sur ASPAS : Association pour la Protection des Animaux Sauvages.

  • Des textiles stylés et engagés pour soutenir l’ASPAS

    10 novembre, par aspas

    À partir du 9 novembre, une campagne de vente de textiles au profit de l’ASPAS débute ; elle durera 17 jours ! Spécialement conçue par WAAH® pour notre association, cette collection unique va permettre de récolter des fonds : pour un article vendu, 5 euros seront reversés à l’ASPAS pour soutenir son action en faveur du renard !

    waah6Le renard égérie de notre communication sur le Colloque Renard – « Mieux connu, il sera bien vu » de mai, a tapé dans l’œil de de la start-up lyonnaise WAAH®. We Are All Heroes (« Nous sommes tous des héros ») est une marque française de prêt-à-porter sociale et engagée. Son principe d’Une Collection, une Cause est de créer des vêtements uniques pour des associations défendant des causes humanitaires, sociales, médicales ou environnementales, en leur reversant 5 euros par produit vendu.

    Les collections sont faites selon les messages que les associations veulent transmettre à leur public. « On tenait à sortir du business auto centré et avoir un impact humain sur ce qu’on faisait, explique Ludovic, fondateur de WAAH®. Notre philosophie ce n’est pas de vendre des t-shirts mais d’inciter les gens à faire une bonne action et de créer une communauté qui est impliquée. »

    T-shirts, sweats ou débardeurs, sac, pour enfant, femme et homme… les produits s’adapteront aux envies de chacun !

    Dernier argument : tous les articles sont équitables ! Les ateliers sont certifiés par la Fair Wear Foundation (production éthique et durable) et les vêtements sont confectionnés avec du coton bio.

    Pour Noël, pensez-y ! En plus de faire plaisir, vous ferez une belle action. Merci !
    La boutique solidaire et éphémère WAAH® : c’est par ici jusqu’au 26 novembre.

    waah-articles-web

    Cet article Des textiles stylés et engagés pour soutenir l’ASPAS est apparu en premier sur ASPAS : Association pour la Protection des Animaux Sauvages.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

Soutenir par un don