Accueil > Canis lupus : le loup > France : le retour du loup

France : le retour du loup

Dernier ajout : 29 mars.

Totalement éradiqué par l’Homme en France à la fin des années trente, le loup a fait sa réapparition dans le Parc national du Mercantour (Alpes-Maritimes) en novembre 1992.

Articles de cette rubrique

  • La position des chasseurs français sur le loup

    Les chasseurs français ne sont pas radicalement opposés au Loup et à sa présence sur notre territoire, au moins là où il s’est aujourd’hui durablement implanté, et dans le cas où son retour est naturel. Ils le reconnaissent comme un élément parmi d’autres de la biodiversité française. Pour autant, ils ne jugent pas nécessaire l’existence d’une population maximale telle que les seules potentialités écologiques le permettraient car des contraintes économiques et sociales sont aussi limitantes. Le loup a été un (...)

  • Le loup classé "orange"

    6 mars 2008

    L’Union mondiale pour la nature a publié la liste rouge des espèces menacées. Celle-ci est constituée selon trois critères principaux : taux de déclin des effectifs d’une espèce donnée, étendue de son aire de distribution et nombre d’individus matures connus.
    Pour la France, les résultats de cette étude, pilotée par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) pour le compte du ministère de l’écologie, ont été transmis à la Commission européenne, jeudi 28 février .
    Environ 200 espèces animales et 100 (...)

  • Analyses génétiques de Canis lupus italicus.

    4 février 2008, par Marion Oruezabal (EN33)

    En novembre 1992, les loups revenaient en France. Des loups italiens.
    Les loups italiens forment une sous-espèce à part entière, Canis lupus italicus. Aussi étrange que cela puisse paraître, l’apparition de Canis lupus italicus est due à l’homme. En effet à force de chasse, de pressions en tous genres sur l’espèce lupine, une petite population fut forcée à l’isolement en Italie, coupée de ses congénères. Ce phénomène d’isolation géographique est à l’origine de l’endémisme de certaines espèces, qui séparée (...)

  • Les loups iront-ils jusqu’en Bretagne ?

    5 septembre 2007

    HOMO sapiens versus Canis lupus. L’homme de nouveau face au loup. Et cela a encore tourné au vinaigre cet été puisqu’il est accusé, entre autres, d’avoir provoqué la mort d’un troupeau de plusieurs centaines de moutons et brebis qui, affolés, se sont jetés dans le vide. Voilà une quinzaine d’années qu’ils ont repointé le bout de leur truffe dans le parc du Mercantour (Alpes-Maritimes).
    On estime qu’ils sont aujourd’hui au moins une centaine, répartis en un peu plus d’une quinzaine de meutes. D’une longueur (...)

  • Gestion adaptative de la population de loup en France :

    25 novembre 2006, par ONCFS

    Depuis la première observation confirmée en France en 1992, le loup colonise essentiellement l’arc alpin du sud vers le nord. Composée en 2005 de 14 meutes (lire ici), ainsi que de zones de présence stabilisée et d’individus en dispersion, cette population s’accroît actuellement d’environ 10 à 30 % selon les années, que ce soit sur le plan numérique ou spatial (Figure 1).
    Cette expansion engendre inévitablement des interactions avec les activités humaines, principalement l’activité pastorale extensive. (...)

0 | ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60

Soutenir par un don