Accueil > Canis lupus : le loup > Des loups et des hommes

Des loups et des hommes

Dernier ajout : 12 février 2018.

Au tout début, il est peu probable que le loup et l’homme aient eu des relations conflictuelles. Les Indiens des Prairies d’Amérique du Nord partageaient leur territoires de chasse avec les loups et respectaient l’adresse et la force de ces compagnons prédateurs. Les Inuit partageaient leur terre avec eux et chassaient le même gibier. Les conflits sont apparus quand les hommes ont commencé à produire leur propre nourriture au lieu de chasser les animaux et de récolter des plantes sauvages. Les loups ont continué à chasser comme avant, mais ils ne trouvaient plus de gibier aussi facilement puisque les humains avaient domestiqué les animaux sauvages, les moutons et le bétail pour leurs propres besoins. Ils ont donc pensé que le loup était un dangereux prédateur. Il y a environ 12 000 ans, les humains sont passés d’un système de chasse et de cueillette à un système de culture et d’élevage, et depuis lors il y a eu des conflits entre le loup et l’homme. Au début du XVIe siècle, les chasses organisées, les fosses et autres pièges inventés par l’homme avaient complètement chassé les loups d’Angleterre. L’Ecosse s’est débarrassée de son dernier loup vers le milieu du XVIIIe siècle. Il fut également exterminé dans d’autres pays d’Europe, et dans l’ouest des Etats-Unis, on estime à environ 1 ou 2 millions le nombre de loups tués au cours de la dernière moitié du XIXe siècle.

Au cours des deux siècles derniers, les gens ont migré vers de nouveaux territoires. Les loups ont besoin d’espace et de beaucoup de nourriture pour se développer. Les espaces sauvages ont été conquis, et les loups se sont raréfiés. Les idées fausses ont développé des sentiments de haine et des lois ont été votées partout dans le monde pour tenter de se débarrasser des loups.

Articles de cette rubrique

  • Un intrus, symbole de la sauvagerie

    12 février 2004, par Libération, Marie-Joëlle GROS

    Patrick Degeorges, philosophe, analyse la souveraineté de l’Etat à travers sa gestion du loup.
    En 2000 et 2001, deux enseignants-chercheurs, Patrick Degeorges et Antoine Nochy, se sont rendus dans le parc de Yellowstone, aux Etats-Unis, pour y étudier les pratiques de protection du loup et les réactions des habitants du parc. Selon eux, la façon de gérer la question du loup, en France comme ailleurs, interroge la souveraineté de l’Etat. Le loup est, de fait, une question politique. Entretien avec (...)

  • La peur du loup

    12 novembre 2003, par Nathalie Fontrel

    La peur du loup est récente. On trouve des restes de canidés dans les tombes préhistoriques. ET cette pratique montre l’intimité qui pouvait exister entre le loup et l’homme.
    Encore que... on ne sait pas justement si ces os appartenaient à des loups sauvages, des loups apprivoisés ou à des chiens primitifs. Les loups sont bien les ancêtres des chiens. La séparation entre les deux espèces remonte à 100 000 ans, époque où l’homme a domestiqué des loups. Dans la mythologie, la louve est nourricière, (...)

  • Le loup dans la peau

    22 février 2003, par Thierry

    Si l’aigle est l’animal emblématique de Harley Davidson, on retrouve souvent des images de loups autour de ce thème. Peint sur une moto, sur un tee-shirt ou tatoué sur le bras d’un motard, la symbolique du loup présente certaines similitudes avec le milieu des bikers : la soif de liberté, l’esprit d’équipe, le goût de l’aventure et une "mauvaise réputation" !
    Ma passion des loups m’a amené à collectionner toutes sortes d’objets, et documents : des articles de presse, des ouvrages spécialisés, des photos, (...)

  • Noms et prénoms

    11 janvier 2003, par Jean Tosti

    Animal le plus redouté de l’homme pendant des siècles, objet de nombreux mythes et légendes, le loup a forcément laissé une trace importante dans l’onomastique, et notamment dans les noms de famille. C’est vrai en France, mais aussi dans d’autres pays : employé comme nom de baptême, comme surnom, comme toponyme, il est à l’origine de plusieurs dizaines de patronymes.
    En France, le nom de famille Loup se rencontre notamment dans le Tarn et dans l’Yonne. On peut y voir un surnom donné à celui qui est (...)

  • Peut-on domestiquer un loup ?

    30 juin 2002, par Thierry

    Bien que les loups soient les ancêtres de tous les chiens, renards et coyotes, ils sont restés des animaux sauvages. En tant que tels, ils ne font pas de bons animaux domestiques, surtout lorsque des gens bien intentionnés adoptent un jeune animal non domestiqué et le traitent comme s’il s’agissait d’un chat ou d’un chien.
    Peut-on posséder un loup en France ? L’article L 211-1 du code rural pose le principe de la protection des espèces animales non domestiques, dont la conservation est justifiée par (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30

Soutenir par un don