Accueil > Canis lupus : le loup > Des loups et des hommes

Des loups et des hommes

Dernier ajout : 12 février 2018.

Au tout début, il est peu probable que le loup et l’homme aient eu des relations conflictuelles. Les Indiens des Prairies d’Amérique du Nord partageaient leur territoires de chasse avec les loups et respectaient l’adresse et la force de ces compagnons prédateurs. Les Inuit partageaient leur terre avec eux et chassaient le même gibier. Les conflits sont apparus quand les hommes ont commencé à produire leur propre nourriture au lieu de chasser les animaux et de récolter des plantes sauvages. Les loups ont continué à chasser comme avant, mais ils ne trouvaient plus de gibier aussi facilement puisque les humains avaient domestiqué les animaux sauvages, les moutons et le bétail pour leurs propres besoins. Ils ont donc pensé que le loup était un dangereux prédateur. Il y a environ 12 000 ans, les humains sont passés d’un système de chasse et de cueillette à un système de culture et d’élevage, et depuis lors il y a eu des conflits entre le loup et l’homme. Au début du XVIe siècle, les chasses organisées, les fosses et autres pièges inventés par l’homme avaient complètement chassé les loups d’Angleterre. L’Ecosse s’est débarrassée de son dernier loup vers le milieu du XVIIIe siècle. Il fut également exterminé dans d’autres pays d’Europe, et dans l’ouest des Etats-Unis, on estime à environ 1 ou 2 millions le nombre de loups tués au cours de la dernière moitié du XIXe siècle.

Au cours des deux siècles derniers, les gens ont migré vers de nouveaux territoires. Les loups ont besoin d’espace et de beaucoup de nourriture pour se développer. Les espaces sauvages ont été conquis, et les loups se sont raréfiés. Les idées fausses ont développé des sentiments de haine et des lois ont été votées partout dans le monde pour tenter de se débarrasser des loups.

Articles de cette rubrique

  • Entretien avec le Professeur Luigi BOITANI

    31 mars 2005, par Marc SERRA

    Lorsqu’en 1989, j’ai pris contact pour la première fois avec Luigi BOITANI , j’étais loin d’imaginer pouvoir un jour être reçu dans son bureau de l’institut de zoologie de l’Université de Rome. J’étais à l’époque persuadé d’être le seul “excentrique” français à m’intéresser aux loups, et à mille lieues de penser que ces derniers seraient un jour de nouveau présents dans nos montagnes.
    Notre rendez-vous est fixé à 17h30, et malgré la grève des transports publics qui paralyse aujourd’hui complètement la “Città (...)

  • La cohabitation Hommes / Grands Prédateurs en France

    Quelle place accorder aux grands prédateurs en France ? La cohabitation de l’ours et du loup avec les activités humaines est-elle possible ? Quelles questions posent ces espèces ? Les acteurs locaux sont-ils tous défavorables aux prédateurs ?....
    A l’heure où Cannelle la dernière femelle d’ours pyrénéen a été abattue et où un programme de réintroduction est sur le point d’être annoncé, à l’heure où les autorités cherchent à faire abattre quelques loups, le citoyen, le chercheur, l’acteur de terrain, le (...)

  • Le loup : "Affaire d’Etat"

    2 septembre 2004, par Patrick J. Degeorges, Antoine Nochy

    Animal charismatique que le folklore et l’histoire ont chargé d’attributs symboliques ambivalents, le loup, depuis son retour en France, se trouve " enrôlé " dans des conflits liés à l’expression de valeurs et d’intérêts qui dépassent largement les difficultés soulevées par la gestion de ses prédations sur les troupeaux. Car le problème que posent les loups ne se laisse pas construire de la même façon selon que l’on associe leur protection à la promotion de la nature sauvage et à la restauration écologique (...)

  • La dimension humaine dans la gestion des loups

    9 mars 2004, par Alistair J. BATH

    Etude réalisée dans l’objectif d’élaborer une campagne de communication et des outils de sensibilisation du public efficaces.
    Comprendre et aborder la gestion du loup en France nécessite une compréhension des rouages de la dimension humaine ; la nature de ce problème est plus socio-politique que biologique.
    Ce rapport étudie les attitudes du public observé et ses croyances envers les loups et leur gestion dans deux départements de France : la Savoie et les Alpes-Maritimes. Il présente également un (...)

  • Les Hommes et les Loups

    19 février 2004, par Richard Berry, Frank Thomas, Romane

    Un pays sans loup, c’est un pays sans légende. A la naissance de la vapeur, dans les campagnes froides, les écoliers en sabots, les mains en porte-voix criaient vers les châtaigneraies : loup montre-toi. Que je te casse les reins avec mon bâton. Le silence répondait à la comptine des buissonnières à la communale...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30

Soutenir par un don